Les activités

Ateliers Genre en Action au Forum d’AWID (Istanbul, avril 2012)

Mettre la macroéconomie au service de l’égalité de genre : Utopie ou réalité dans l’espace francophone ? Genre en Action a organisé plusieurs RV à Istanbul au forum de AWID en avril 2012 !

Mettre la macroéconomie au service de l’égalité de genre : Utopie ou réalité dans l’espace francophone ?

La microéconomie « au secours » des femmes est obsolète ! Il est grand temps - est-il trop tard ? - pour les militant-es du genre de « secouer » les paradigmes de la macroéconomie. Une analyse critique de la macroéconomie telle qu’elle (dys)fonctionne actuellement ne suffit pas. Il faut poser la question d’une autre économie. Quels sont les enjeux, les contraintes et les atouts de cette réflexion dans l’espace francophone ?

Organisateurs : Genre en Action, Aster International (France), Afturd (Tunisie), avec le soutien de l’OIF

La prise en compte du genre dans les politiques économiques est loin d’être une réalité dans l’espace francophone. A la conjonction des crises financière, écologique, alimentaire, la macroéconomie peut-elle changer la donne ? Nous partons de trois constats :

D’une part, les activités économiques des femmes sont ignorées par la macroéconomie : « care », travail informel, mais aussi initiatives dans l’économie sociale et solidaire, etc. Le soutien des états, bailleurs et ONGs aux femmes se focalisent sur le « micro » : microprojets, microcrédits, microfinance. Les associations de femmes sont, de gré ou de force, « coincées » dans ces approches. Les initiatives locales, territoriales, urbaines etc. de groupes de femmes, « micro » mais le cas échéant « pilotes », porteuses d’analyse politique et facteurs de transformation sociale se heurtent aussi à l’économie dominante dès qu’il s’agit de les élargir, ou à la récupération par le système dominant (qui en fait des filets sociaux).

D’autre part, le marché et la macroéconomie mènent la danse : Mais sait-on quel est l’impact sur le genre de ces choix macro dans le domaine commercial (les zones franches, les politiques d’exportations, la priorité à l’agriculture de rente) , fiscal (ex. tarifs douaniers, TVA, impôts sur le revenus etc.) et politique (privatisation des services) ?

Enfin, nous assistons à un retour du « tout économique » où les arguments (« plus d’égalité fait augmenter le PIB », « l’investissement dans les femmes est rentable », etc.) lient les efforts pro-égalité à la condition d’une rentabilité économique. Comment sortir les femmes du micro, les faire compter au niveau macro, sans pour autant tomber dans le piège de l’instrumentalisation de l’égalité au service de la croissance, en faisant compter les arguments de droits aussi au niveau macro ?

A l’heure du développement durable, de l’économie verte et décarbonnée, de la lutte contre la pauvreté, des OMDs, quels sont les enjeux dans le monde francophone ? Peu d’économistes et de décideurs possèdent l’expertise et la formation nécessaires pour « imaginer » des politiques macroéconomiques différentes et sensibles au genre. De leur côté, les militant-e-s et spécialistes du genre manient mal la problématique macro. Un important chantier d’éducation populaire, de conscientisation politique, de formation technique et de plaidoyer est à mettre en œuvre. Cette session voudrait y contribuer.

Objectifs :

-  clarifier les liens entre les politiques macroéconomiques (commerce, fiscalité, emploi, développement) les femmes et le genre (violence, revenus, empowerment, citoyenneté, gouvernance, santé et droits sexuels, etc.) ;
-  démontrer les limites de l’approche « micro » sur l’égalité et l’empowerment ;
-  échanger des expériences de pratiques transformatrices de l’approche macroéconomique (par exemple, économie sociale et solidaire, responsabilité sociale des banques, budgétisation sensible au genre) ;
-  Initier la conception d’un argumentaire commun (vers un guide ?) sur la macroéconomie et le genre ;
-  rechercher des pistes d’actions collectives pour les acteurs du monde francophone en particulier.

Cette rencontre a été l’occasion d’une capitalisation et d’un partage autour du projet « MIC MAC dans le genre » mené depuis avril 2011 par le Réseau Genre en Action dans le but de promouvoir le rôle de la macroéconomie dans l’atteinte de l’égalité de genre, et la nécessité de sa transformation sur des bases féministes et solidaires dans les pays francophones.

Les participant-e-s (associations féminines et féministes surtout, et francophones principalement) ont acquis une idée plus claire sur les enjeux, les arguments et les points d’entrées, ainsi que quelques outils pratiques.

La session a été animée par des personnes impliquées dans la recherche d’alternatives (solidaires, féministes, nouveaux partenariats) à l’orthodoxie macroéconomique et critiques des réponses microéconomiques qui caractérisent l’appui aux femmes dans les programmes anti-pauvreté et leur autonomisation économique des femmes.

Intervenant-e-s

Mansour Omeira (Liban) is labour economist at the ILO Regional Office for Arab States in Beirut, where he supports trade unions in the region to engage in policy dialogue on socioeconomic and legal issues. He was previously research and knowledge sharing officer with the ILO regional programme on gender equality.
omeira chez ilo.org

Souad Triki (Tunisie) : Economiste, universitaire et consultante auprès d’organismes nationaux et internationaux, spécialisée en Économie, Genre et Développement (genre et marché du travail au Maghreb/région MENA, budget temps, Comptabilité Nationale etc.). Militante féministe, cofondatrice du mouvement et des associations féministes en Tunisie et au Maghreb, Présidente de l’AFTURD (2000-2006). Actuellement, vice-présidente de l’Instance Supérieure Indépendante des élections.
souad.triki chez gmail.com

Mariama Williams, Ph.D., is a Senior Fellow with the South Centre, Geneva, Switzerland. She is also a Research Associate with the International Gender and Trade Network (IGTN) and a director of the Institute of Law and Economics, Jamaica. Mariama is the author of Trading Stories : Experiences with Gender and Trade (co-edited with Marilyn Carr, 2010), co-author, Gender and Trade Action Guide : A Training Resource (2007), author, Gender Issues in the Multilateral Trading System (2003) and Gender and Climate Change Financing (forthcoming 2011).
williams chez southcentre.org

Modération :

Marie-Lise Semblat (France) est experte et formatrice en Genre et développement. Elle a participé à une recherche féministe (Québec) sur « le renouvellement des théories et des pratiques économiques et politiques pour la redistribution des richesses » et à une formation « penser autrement l’économie » (Québec/France). Elle travaille au Sénégal, Maroc, Burkina. Elle est membre de Genre en Action.
semblat chez wanadoo.fr

Retrouvez les articles des membres de Genre en Action et le programme des activités de Genre en Action à AWID 2012 ici.

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter