Afrique du Sud - Des injections contraceptives sur des fillettes

Dix-huit jeunes filles âgées de 10 à 13 ans, d’une école primaire de Port Elizabeth en Afrique du Sud, ont reçu une injection contraceptive de longue durée à l’issue d’ateliers du « planning familial » programmés par un hôpital local. « Au cas où nous sommes violées, pour que nous n’ayons pas de bébés », sans sensibilisation ou explication... Au delà des conséquences physiques de telles pratiques, quels sont les traumatismes encourus pour les jeunes filles ?

Ce sont les fillettes qui ont rapporté qu’elles avaient reçu une injection : l’une d’elles, en 6ème, a raconté comment on leur a expliqué que la piqûre allait les préparer : « Au cas où nous sommes violées, pour que nous n’ayons pas de bébés. »

Beaucoup de parents sont en colère et des médecins les ont soutenus, confirmant que chez les fillettes pré-pubères le contraceptif par injection pouvait avoir des effets néfastes, retardant la puberté et perturbant les cycles menstruels.

Depuis les faits, les parents ont été convoqués à l’école et avertis que leurs filles sont désormais sous contraception et avaient reçu des cartes de clinique pour le suivi. Une maîtresse de l’école en a été tellement en colère qu’elle a déchiré toutes les cartes distribuées dans sa classe pour éviter que les fillettes n’y retournent.

***

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter l’intégralité de l’article sur : AWID

Source : Chrétienté Info

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter