Altermondes, une revue féministe ?

Le nouveau numéro d’Altermondes comporte des dossiers sur l’éducation pour tous et un autre sur le 8 mars. Vous y trouverez un article de Claudy Vouhé ainsi qu’un édito intéressant.

ALTERMONDES N°5
EDITO

Titre : Une revue féministe ?

En mars 2005, dans son premier numéro, Altermondes se penchait sur les Objectifs du millénaire pour le développement, de nouveaux engagements de réduction de la pauvreté pris par la communauté internationale lors du Sommet du Millénaire en 2000. Parmi ceux-ci : "Eliminer la disparité entre les sexes dans l’éducation primaire et secondaire avant 2005 et à tous les niveaux de l’enseignement d’ici à 2015". Nouvel objectif, nouvelle promesse… et, un an plus tard, nouvel échec. En 2006, 60 millions de jeunes filles se voient toujours privées d’un accès équitable à une éducation de base de qualité.
Pourtant l’éducation est un enjeu considérable pour le développement et, comme en témoigne le dossier d’Altermondes n°5, cette question ne saurait se résumer à la seule éducation des filles, aussi fondamentale soit-elle. Tout comme les inégalités hommes-femmes ne sauraient être abordées que par le biais de l’éducation.
Depuis 1977, le 8 mars est d’ailleurs consacré par l’ONU Journée internationale de la femme et permet, même si ce n’est qu’une malheureuse fois chaque année, de donner un coup de projecteur sur les discriminations et les déséquilibres des rapports entre les hommes et les femmes dans le monde. A cette occasion, Altermondes a décidé de faire mieux que d’habitude, d’abord en confiant l’essentiel du contenu rédactionnel de ce numéro à des femmes mais aussi, et surtout, en demandant à des hommes d’écrire sur des questions dites "de femme" comme l’écoféminisme, les femmes victimes du tsunami ou même le genre, à travers une tribune signée : "Je suis militant dans une association féministe".
Altermondes serait-elle une revue féministe ? La question n’est pas là. Elle est plutôt dans la cohérence entre une revue et les valeurs qu’elle porte et dans la volonté de contribuer à un véritable changement des mentalités, au Nord comme au Sud. Une maxime fort répandue en Afrique affirme que "Eduquer une femme, c’est éduquer une nation". Certes, mais finalement éduquer une nation n’implique-t-il pas de revenir aussi sur l’éducation des hommes ? Là est certainement le véritable sens d’une éducation pour toutes et pour tous.

David Eloy / Altermondes

Cliquez ici pour télécharger la couverture de ce numéro d’Altermonde.
Cliquez ici pour télécharger le bulletin d’abonnement à la revue Altermondes

Portfolio

Télécharger

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter