Altermondialisme : le Forum Social Mondial

Sur le site Adéquations, Yvelines Nicolas offre un article documentaire sur les FSM en général et celui de Dakar en
particulier. Plus de 50 000 personnes ont participé au Forum social mondial 2011 du 6 au 11 février au Sénégal. Les mouvements de femmes africaines et d’ailleurs y ont massivement participé.

Ce dossier est constitué d’un panel d’informations relatives à l’histoire du FSM, de sa genèse à aujourd’hui :

- Focus : Forum social de Dakar et mouvements de femmes
- Introduction aux Forums sociaux mondiaux
- La chronologie des Forums sociaux mondiaux
- Forum social mondial à Dakar, université Cheikh Anta Diop, du 6 au 11 février
- Ressources documentaires

***

L’intégralité de l’article documentaire est à découvrir sur le site Adéquations

***

Pour alimenter ce dossier, nous vous proposons la lecture de la Déclaration finale du Forum des luttes féministes africaines, Forum s’étant tenu en vue de préparer le FSM :

Déclaration finale du Forum des luttes féministes africaines


Kaolack, le 4 février 2011.
En vue du Forum Social Mondial de Dakar, Nous, femmes des mouvements sociaux réunies à Kaolack le 4 février 2011 à l’occasion du Forum des luttes féministes africaines,
Constatant les effets dévastateurs des crises financières, économiques, sociales, écologiques et migratoires sur la vie des femmes,
Constatant que les femmes sont les premières touchées par les impacts de ces crises,
Constatant que le système capitaliste est incapable de garantir les droits humains fondamentaux,
Conscientes que les trois systèmes d’oppression que sont le patriarcat, le capitalisme et le racisme ont des racines communes et se renforcent mutuellement et que seule une lutte articulée contre eux permettra de rétablir la justice sociale et la prise en compte effective des droits humains fondamentaux,
Dénonçons la féminisation de la pauvreté,
Dénonçons la violence faite aux femmes et aux filles sous toutes ses formes,
Dénonçons avec force les responsabilités des institutions financières internationales, des institutions financières régionales et autres cartels financiers,
Dénonçons les responsabilités des gouvernements au service du capital,
Dénonçons les responsabilités des multinationales,
Dénonçons le « système dette » qui pille les peuples de leurs ressources naturelles, humaines, matérielles et culturelles, qui entrave toute souveraineté et tout développement endogène des peuples et étouffe toute dynamique d’émancipation des femmes,
Dénonçons les politiques migratoires qui violent les droits humains et en particulier ceux des migrantes,
Fortes des luttes féministes, de la solidarité entre les peuples et des mobilisations populaires,
Nous proposons un changement radical comprenant :  Un système économique et financier au service des peuples et non du profit,

- Un mode de gouvernement démocratique assurant les droits politiques, civils, économiques, sociaux et culturels ainsi que ceux de la Nature, garantissant l’intégrité physique, morale et corporelle des femmes et luttant contre toutes formes de discriminations sexistes,

- L’abolition immédiate et inconditionnelle de la dette illégitime et odieuse avec réparations pour toutes ses conséquences sur la dignité humaine et plus spécifiquement sur celle des femmes,

- L’abolition des frontières et la libre circulation des personnes.
Nous, féministes en recherche de convergences, nous engageons à renforcer les synergies d’action avec les autres mouvements sociaux qui partagent nos objectifs et appelons à nous rejoindre dans cette lutte au Forum Social Mondial de Dakar et au-delà.

***

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter