Appel à communications : Penser le féminin, penser le masculin

Dans le cadre du 80ème Congrès de l’ACFAS (Association canadienne-française pour l’avancement des sciences), un colloque sur le thème « Penser le féminin, penser le masculin aujourd’hui » sera organisé à Montréal (Québec) les 7 et 8 mai 2012. Les propositions doivent être envoyées avant le 20 janvier 2012.

Organisateurs :

Camille Froidevaux-Metterie, professeure de science politique, Université de Reims Champagne-Ardenne, Institut Universitaire de France. cfroidevaux.metterie chez free.fr

Marc Chevrier, professeur, département de science politique, Université du Québec à Montréal. chevrier.marc chez uqam.ca


Devant le fait de la désexualisation des statuts sociaux et des rôles familiaux en Occident, nous souhaitons interroger les ressorts nouveaux de ce que nous proposons de continuer d’appeler le féminin et le masculin, mais dont la définition pose aujourd’hui question. Comment s’assurer de son identité de femme quand on ne dispose plus de façon exclusive de la prérogative maternelle ? Où loger sa féminité quand ces signes extérieurs sont assimilés à une soumission aux injonctions masculines ? Comment « être homme » quand la doxa sociale tend à délégitimer le viril ? Peut-on encore se poser légitimement la question de l’existence d’une condition « féminine » et d’une condition « masculine » ?

Dans les sociétés contemporaines, les rapports entre les sexes se définissent de plus en plus comme des rapports entre sujets devant concilier en eux-mêmes et entre eux le projet d’autonomie et la dimension sexuée. Ainsi, le colloque tentera de comprendre comment les hommes et les femmes s’assument en tant que sujets autonomes sexués, et ce dans les dimensions privée et publique de leurs existences. Plusieurs thématiques sont possibles : le souci esthétique et la séduction, la maternité et la paternité, les relations entre les sexes et leurs représentations, la recomposition des rôles, etc. Il s’agira de mettre au jour les formes d’un rapport à soi et au monde inédit, orienté vers l’horizon de l’égalité des sexes, déterminé par le primat social de l’individu, mais supposant encore une certaine incarnation de la différence de sexe.

Dans le colloque seront examinées, sans exclusivité et toutes ensemble, les facettes sociohistorique, psychique et symbolique constitutives du sujet humain. Nous souhaitons appréhender dans le même mouvement le sujet féminin et le sujet masculin pour souligner leur interdépendance en dépassant la propension commune à étudier de façon séparée, voire opposée, les deux sexes, et en ajoutant à la perspective de la construction sociale des genres une dimension anthropologique qui réintroduit les aspects sexué et individuel dans la compréhension du sujet.

Cet appel à communications s’adresse à tou-te-s les chercheur-e-s que ces questions intéressent, par-delà les disciplines : histoire, histoire de l’art, littérature, anthropologie, science politique, sociologie, psychologie, philosophie, etc.

Les propositions doivent être envoyées aux deux organisateurs du colloque simultanément avant le 20 janvier 2012, avec indication du titre provisoire de la communication, l’affiliation et la discipline de l’auteur.e, et une présentation, en 15-20 lignes (300 mots), de la démarche choisie et de l’interprétation développée. Une réponse sera donnée au plus tard le 10 février.

***

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le site de l’ ACFAS

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter