Appels à contributions : Genre, mobilisations et dynamiques sociales en Asie du Sud

Chaque année, l’Association jeunes études indiennes organise un séminaire en France, destiné aux étudiant-e-s en sciences sociales de niveaux master, doctoral ou post-doctoral, travaillant sur l’Asie du Sud. La douzième édition de ce séminaire interdisciplinaire aura lieu avec le soutien renouvelé du Centre d’Études de l’Inde et de l’Asie du Sud (EHESS - CNRS) et grâce au concours du Centre de Recherches et d’Études Internationales (CERI) et de l’École doctorale de Sciences-Po Paris. Le séminaire se déroulera le 8 novembre 2012 au CERI autour du thème « Genre, mobilisations et dynamiques sociales en Asie du Sud ».

L’objectif de cette journée d’études n’est donc pas de revenir sur la légitimité du genre comme outil ou catégorie d’analyse, mais de souligner la multiplicité des usages que l’on peut faire aujourd’hui de cette grille de lecture, dans toutes les disciplines des sciences sociales. La thématique des mobilisations collectives et des dynamiques sociales doit donc être envisagée de façon multidisciplinaire. Trois dimensions d’analyse sont privilégiées, sachant que le champ d’étude reste délibérément ouvert pour inclure des approches originales ne rentrant pas nécessairement dans la typologie proposée. Les travaux sur les diasporas issues de l’Asie du Sud sont également bienvenus.
Des demandes des shemales pakistanais pour une meilleure inclusion sociale et politique aux revendications socioéconomiques des paysannes du Maharastra, du rôle des veuves de combattants maoïstes népalais aux attentats-suicides féminins chez les Tigres tamouls au Sri Lanka, la dimension genrée de l’espace social et politique en Asie du Sud n’est plus à démontrer. Toutefois, si l’importance du genre est de longue date admise dans les travaux portant sur la parenté, la sexualité, et d’une façon générale, la « sphère privée », cette notion a longtemps été ignorée dans les travaux consacrés à l’espace public et les mobilisations collectives. La vigueur du mouvement féministe a cependant contribué à l’intégration des gender studies dans le paysage académique comme éditorial contemporain. Ceci est d’autant plus vrai en Inde où les travaux sur le genre se sont multipliés depuis les années 1970.
Les propositions de communication devront être envoyées avant le 15 septembre 2012 à l’adresse suivante : seminaire chez ajei.org. Le résumé (de 500 à 1 000 mots) sera accompagné d’un titre et des informations suivantes concernant l’auteur-e : coordonnées complètes, discipline, niveau d’étude, institution de rattachement, sujet et nom du directeur de recherche le cas échéant.
Après décision du comité d’organisation fin septembre 2012, il sera demandé aux auteur-e-s retenu-e-s de produire, au plus tard pour le 26 octobre 2012, un texte de 20 000 signes maximum, destiné aux discutant(e)s de chaque session, et qui pourra par la suite être mis en ligne sur le site de l’AJEI (www.ajei.org).
Chaque présentation sera discutée par un spécialiste.


Pour en savoir plus :
http://www.ajei.org/?q=node/1088

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter