"Atelier Femmes dans la ville : les personnages féminins et l’espace de la ville dans la littérature et dans les arts" (Canada)

Cet atelier organisé par Denisa-Adriana Oprea se propose d’analyser la manière dont les personnages féminins – tant littéraires qu’artistiques – se rapportent à un espace urbain conçu en tant que lieu de manifestation de la subjectivité et de l’identité féminines, et donc en tant que lieu d’émancipation et de liberté. Il aura lieu dans le cadre du Congrès APFUCC 2011 (Association des professeur.e.s de français des universités et collèges canadiens) UNB de Fredericton, du 28 au 31 mai 2011, au Canada.

Cet atelier se propose d’analyser la manière dont les personnages féminins – tant littéraires qu’artistiques – se rapportent à un espace urbain conçu en tant que lieu de manifestation de la subjectivité et de l’identité féminines, et donc en tant que lieu d’émancipation et de liberté.

De fait, les rapports entre les femmes et la ville restent longtemps placés sous le signe de l’Autre. Plus précisément, pour investir l’espace urbain, les femmes doivent souvent se faire accompagner par des hommes, qui donnent ainsi de la légitimité à leur présence dans la ville. Au moment où elles commencent à affronter toutes seules l’espace citadin, ces rapports évoluent vers l’ambivalence.

Ainsi, d’une part, la ville leur offre la possibilité de s’émanciper des contraintes traditionnelles, de se libérer et de se connaître, souvent à l’abri de l’anonymat. D’autre part, elle continue à rester le lieu de l’Autre, soit de l’homme, les femmes n’y tenant dans bien des cas qu’une position marginale. À présent, et du moins dans les cultures occidentales, cette ambivalence semble être dépassée. Les femmes sont libres d’investir l’espace de la ville, conçu à la fois en tant que lieu de manifestation d’une subjectivité et d’une liberté pleinement affirmées, qu’en tant que lieu du pouvoir.

Mais qu’en est-il d’autres cultures, là où l’accès des femmes à la ville, et implicitement leur émancipation, sont fort problématiques ? Et de quelles manières est reflétée cette évolution dans les oeuvres littéraires et artistiques ? Quelles forma mentis s’expriment à travers le temps par le truchement de la relation entre l’espace de la ville et les personnages féminins ? Y aurait-il une typologie qu’on pourrait mettre en avant ?

Responsable de l’atelier :

Denisa-Adriana Oprea – keridda chez hotmail.com

***

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le site de l’Association des professeur.e.s de français des universités et collèges canadiens et télécharger le descriptif complet des ateliers se déroulant en 2011

PDF - 684.4 ko
Atelier APFUCC 2011

Télécharger

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter