Bulletin Mai 2012 - Istanbul : féministes sur la route de (la) « soi »

Ça y est, c’est fini ! Des mois que Genre en Action préparait ce forum (entre autres activités !) : atelier, caucus, session, village francophone, formation aux TIC, visas, vols, hôtels, couverture média, affiches, croisements tous azimuts avec nos partenaires, les anciens et les nouveaux ... 4 jours de folie et hop, c’est fini … Il est trop tôt pour le bilan, mais pas pour quelques commentaires « à chaud ».

Pour clore son 12ème Forum, AWID a interrogé des participantes en leur demandant « qu’avez-vous appris ? ». Et si la question était plutôt de savoir ce que nous avons désappris ? Ne nous voilons pas la face, toutes féministes progressistes (on l’espère !) que nous sommes, nous arrivons dans un tel forum avec nos idées, nos conceptions et nos formatages, nos réalités et nos identités … plus ou moins prêtes à lâcher du leste, à nous laisser convaincre qu’un autre féminisme (que le nôtre) est possible …

Genre en Action, en tant que réseau, rassemble des francophones de plus de 50 pays, femmes et/ou féministes toutes tendances confondues. « Francophones », pas plus que « féministes », rime avec homogénéité. Le forum d’AWID, en rassemblant 2300 femmes (dont une poignée d’hommes) de 145 pays, fait résonner cette diversité à la fois complexe et décomplexée, d’où les contradictions ne sont pas exclues. S’immerger dans un tel bain pendant quatre jours, c’est un peu le hammam … on boue, on transpire, on fait peau neuve, on mue. On peut aussi accumuler plus de questions que de réponses, repartir avec des couches de doutes en plus … ou s’abriter sous ses convictions, sans bouger. Echantillon d’interrogations … en vrac …

Est-ce féministe d’investir dans les femmes parce que c’est bon pour l’économie ? Lutter pour inclure le travail invisible des femmes dans le PIB, n’est-ce pas conforter, par défaut, le modèle néo-libéral « tout comptant », tout content ? Doit-on rémunérer le travail des femmes « à la maison » ? Les droits sociaux et civiques doivent-ils continuer à recevoir plus d’attention que les droits économiques ? En sont-ils la clef ? Doit-on réformer ou refouler le micro-crédit … en attendant le macro ? Transactionnel, transitionnel ou permanent : et si le sexe était un travail comme un autre, et pas seulement l’expression d’une violence de genre … les « autres » métiers ne sont-ils pas tout aussi ligotés par le patriarcat et le machisme ? Les religions : fondamentalement machistes ou potentiellement féministes ? Féminisme islamique : deux termes compatibles ou antinomiques ? Des TIC et des hics … Femmes avec/sans TIC : sommes nous en train de creuser nous-mêmes une fracture numérique féministe ? Ero-tic, éro-politique : le plaisir et le bien-être sont-ils (toujours) à l’ordre du jour féministes ? Antinomique, anatomique … Les droits des personnes trans-genre sont-ils aussi des droits des femmes ? Quid des droits des homosexuels : sont-ils solubles dans la culture ? Le travail sur les masculinités est-il un trompe-sexe ou une absolue nécessité ? Mutations des corps et les esprits … le féminisme a t-il vocation à soutenir toutes les transformations ?

Les sessions du forum ont abordé tout ça, et plus. A travers les articles et les enregistrements (tout n’est pas encore en ligne !), les francophones de Genre en Action ont tenté, à leur manière, une première pression à chaud pour extraire l’essentiel. Avant tout, elles ont partagé leur analyse et ressenti, sans chercher le consensus. Car les féminismes « intelligents », s’ils nous lient par de grands principes, visent moins à situer la position de l’autre que de soi …

Retrouvez les articles et productions réalisées au forum sur notre site et sur notre page Facebook ainsi que sur le site Egalité.

Nous remercions l’OIF et le ministère des Affaires étrangères français qui ont financé notre travail et nos déplacements, AWID pour ses efforts de traductions et d’interprétations vers le français, APC pour sa collaboration sur les formations aux TIC. Cependant, s’il est important d’avoir accès en français aux contenus des autres, les francophones déplorent d’avoir peu exposé et débattu leur réalité : Une petite dizaine de sessions abordant des réalités francophones sur plus de 200, une seule francophone sur les quelques 20 intervenantes en plénières, une centaine de francophones sur 2300 participantes. Les problèmes de financement et de visas (y compris le traitement honteux réservé à nos collègues de RDC) n’expliquent pas tout. Les bailleurs et AWID doivent mieux faire, mais c’est aussi la responsabilité et le défi des féministes francophones de (mieux) s’organiser, réseauter, valoriser leur travail et le faire connaître. Le réseau Genre en Action peut contribuer à tout cela. Impliquez-vous dans le réseau, il sera plus fort pour vous soutenir !

Claudy Vouhé
Présidente Association Genre en Action

Post-script(for)um : Nous remercions toutes celles qui ont participé à la couverture média (Atiqa, Béatrice, Emmeline, Moira, Fatma, Marie-Lise, Latifa, Jennyfer, Fela, Elisabeth), celles qui se sont arrêtées au village pour partager leurs expériences et boire un café (Charlotte, Marcela, Dilek, Fela, Ely, Pélagie, Bénédicte, Dominique, Sandra, Pauline, Marie, Madeleine etc., toutes les copines mauritaniennes, maliennes, camerounaises et burkinabés notamment), celles qui ont contribué aux sessions (Souad, Marie-Lise, Mansour, Jocie, Annie, Modi, Mama, Lina, etc.). Nous remercions aussi Caroline du site Egalité et tous les médias qui ont relayé nos contenus. Un grand merci à Sigried et Béatrice de l’IUT de communication de Lannion qui nous ont appris à manier les caméras, ont dispensé d’excellents conseils et monté les films tard dans la nuit. A Joelle et Roukiattou qui ont préparé la couverture média et ont suivi sa réalisation de près (même si elles n’étaient pas avec nous). Et … immense merci et bravo à Rosie et Angelica pour la préparation, la coordination et toute la logistique.

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter