Bulletin n°8 - Femmes et économie : enjeux de genre ? (mai 2009)

Malgré de nombreux efforts en faveur de l’égalité des hommes et
des femmes, aucun pays au monde n’est parvenu à éradiquer les
discriminations et les violences qui persistent et se perpétuent à
l’encontre des femmes. Le bulletin n°8 revient sur les enjeux de l’empowerment économique des femmes.

Malgré de nombreux efforts en faveur de l’égalité des hommes et
des femmes, aucun pays au monde n’est parvenu à éradiquer les
discriminations et les violences qui persistent et se perpétuent à
l’encontre des femmes.

Elles demeurent aujourd’hui les principales
« victimes collatérales » des mesures législatives et des us et coutumes,
qui ne leur donnent pas un égal accès aux services, aux droits et aux
opportunités, que ce soit au niveau civil, économique ou politique.
Les violences domestiques (coups, viols, incestes, mariages forcés et
précoces, etc.) font écho aux violences subies à une échelle plus large,
dans le cadre des conflits (guerre, prostitution, mutilations, etc.) et
aux mutilations génitales féminines.

En dépit de leur place centrale
au sein de la famille et de la société, elles sont souvent dépendantes
et soumises à leurs maris, qui décident de leurs faits et gestes, ainsi
que de leurs droits et surtout de leurs devoirs. Violences, inégalités
persistantes et oppressions ne cessent de renforcer les discriminations
envers les femmes et les fillettes. Un des facteurs clés qui explique
cette forte dépendance des femmes et qui conditionne toute tentative
de la réduire, est la dépendance économique des femmes. Leur
empowerment économique est une condition sine qua non de leur
liberté et de leur accès réel aux droits.

Depuis la « découverte » du rôle économique des femmes, notamment
de celles des Suds, et parallèlement aux effets socialement
dévastateurs des politiques d’ajustement structurels, l’attention des
ONG et des organisations et institutions internationales est braquée
sur les femmes, qui se retrouvent au coeur des programmes « d’activités
génératrices de revenus » d’abord, puis « d’entreprenariat ». Plus
récemment, on observe un changement d’échelle des programmes,
tenant compte de la place des femmes dans l’économie mondialisée
avec sa nouvelle division sexuelle du travail (ouvrières dans les zones
franches, migrantes assumant des rôles clés dans ce que l’on qualifie
de l’économie du « care », etc.).

Leur accès aux ressources nécessaires
pour développer leur potentiel économique dans l’économie relève
dorénavant d’un pari mondialisé et médiatisé, fer de lance de la Banque
mondiale, et dans une moindre mesure de l’ONU et ses diverses
agences et programmes, dans le cadre de la lutte contre la pauvreté
et contre l’accroissement de la paupérisation féminine. Il est vrai que
l’enjeu est actuel : les études le démontrent, un rôle actif des femmes
dans l’économie nationale permet un meilleur développement du
pays et une croissance économique plus soutenue.

Nouveau public
cible, nouvelle mode, nouvelles priorités ?

Par Rosie Westerveld


***

Pour lire le bulletin, veuillez le télécharger : "Femmes et économie : enjeux de genre ?"

Télécharger

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter