Bulletin novembre/décembre 2007 : De Pékin à Grenelle : effet de serre sur le genre

En pleine crise de mai 1968 , les représentants du gouvernement Pompidou, des syndicats et des organisations patronales signaient les accords de Grenelle au ministère du travail, situé dans la rue du même nom, à Paris.

En octobre 2007, le gouvernement français réunissait les parties prenantes (État, ONG, collectivités locales, partenaires sociaux, salariés comme entreprises) pour un Grenelle de l’environnement à l’issue duquel (je cite le ministre en charge du dossier) : « le président de la République (on se demande où sont passés les autres, mais je m’éloigne de mon propos !) a proposé aux Français un « new deal écologique » pour démontrer, concrètement, dans les faits, qu’une autre croissance est possible … et cela ne coûte pas plus cher ! ».

Dans la foulée, fin novembre 2007, toujours rue de Grenelle, une conférence était consacrée à l’égalité des salaires entre les femmes et les hommes. Pour la petite histoire, le salaire minimum unique – qui devait bénéficier aux deux sexes sans distinction – date des premiers accords de Grenelle … en 1968. En termes d’innovation, l’idée est d’imposer une taxe aux entreprises qui refusent de lancer une négociation - en théorie obligatoire - pour réduire les écarts de salaires. Celles qui ne font rien devront payer, les sommes récoltées étant reversées sous une forme ou une autre aux entreprises qui, elles, avancent dans le bon sens. Les entreprises de plus de 300 personnes (celles de 50 salarié-es y seraient aussi soumises) devraient remettre un rapport de situation comparée sur les écarts de salaires entre les sexes (déjà obligatoire mais seulement 30% s’y emploient), amende à la clef en cas de manquement. Hum … il me semble qu’un système similaire est en place, sans trop d’effet, pour limiter le déversement par les industries de substances toxiques dans l’environnement …

Cette conférence a aussi évoqué des changements à apporter aux congés parentaux pour y impliquer plus les hommes et la production d’un livret d’information sur l’égalité à l’intention des petites et moyennes entreprises. Evidemment, je devrais bondir de joie. Enfin des mesures, enfin des sanctions, depuis le temps ! Alors, qu’est-ce qui me retient, hormis le gène non-modifiable de la grogne féministe ? Tiens, justement, qu’est-ce qui me gêne ?

D’abord, pour l’anecdote et sans vouloir mettre en concurrence l’environnement et l’égalité des sexes, le battage médiatique a été assourdissant pour le premier thème, une douce sourdine pour le second. Ensuite, cliquez sur le site officiel du Grenelle de l’environnement – l’autre n’en a pas - et comptez les femmes sur la photo principale. Soit elles sont toutes en costume sombre cravate, soit elles ne sont pas là, autour de la table de négociation, au premier rang ! Ensuite, faites une recherche « femme » par mot clef dans le texte des recommandations … 0. Qu’en déduire sur les liens entre les questions environnementales et les femmes ? Enfin, pour l’égalité, Grenelle n’a pas invité les ONG et les collectivités locales, seulement les parties prenantes : état, syndicats et entreprises. Tiens, tiens … bref … Grrrr d’elle(s) !

Non, ce qui me gène vraiment, c’est que rue de Grenelle, on est très loin de Pékin ! Mais non, pas le Pékin des jeux de 2008, le Pékin « du genre » de 1995 ! Ah, évidemment, si les sponsors de tous bords avaient financé les recommandations de Pékin 1995 autant que les jeux de 2008, si le respect des droits des femmes était brandi comme critère d’accueil des jeux, si les médias consacraient autant de pages et d’images aux inégalités qu’ils vont en consacrer aux 110m haies, on n’en serait pas là … et pourtant, la lutte contre les inégalités est bien un sport de combat qui mériterait de faire partie des disciplines olympiques. Sauf que, comme pour le ballet aquatique synchronisé, on risque d’y voir surtout des femmes essayant de garder la tête hors de l’eau. Des sirènes d’alarme en somme …
Revenons rue de Grenelle. Sur la question environnementale, des mesures ont été annoncées pour lutter contre l’effet de serre, responsable du réchauffement de la planète. A la conférence sur l’égalité, la présidente du syndicat des patrons (MEDEF) lançait l’idée d’une campagne nationale car elle « aurait un impact sans doute très supérieur à toute contrainte juridique car il s’agit d’un problème de société, qui dépasse la sphère professionnelle ! » Sans blague et chiche !

Comment réduire l’effet de serre qui étouffe les droits des femmes et provoque, régulièrement et à juste titre, le réchauffement de leur mécontentement ? Rappel :

Aux instances de pouvoir

1. Arrêtez de serrer les cordons de la bourse pour les initiatives de lutte contre les inégalités
2. Resserrez la distance entre l’émission de lois sur les droits des femmes et leur application
3. Resserrez les écarts de salaires entre les sexes
4. Œuvrez pour que les femmes et les hommes se retrouvent en rangs serrés dans les instances de décisions et élues, à tous les niveaux
5. Subventionnez pour les femmes l’achat de tout instrument servant à desserrer (les roues de camion, les bocaux de confiture, les écrous rouillés) afin d’accroître leur autonomie vis-à-vis des hommes en toutes circonstances. Ça c’est l’idée novatrice, histoire de rajeunir le discours !

Aux hommes (des instances de pouvoir et de la rue !)

6. Arrêtez de serrer les femmes dans le bus, même et surtout quand il y a de la place
7. Laissez les femmes desserrer les voiles, les burkas, les cols de chemisier sans crier à la provocation, et si vous êtes trop serrés dans vos pantalons, rentrez chez vous et laissez-les se promener en paix dans les rues
8. Prenez votre part de responsabilité à la maison pour libérer les emplois du temps trop serrés des femmes
9. Rappel : « serrez la vis » est un terme à appliquer uniquement au bricolage, les femmes étant des êtres humains tout à fait capables de s’autogérer

Aux femmes

10. Arrêter de vous serrer la ceinture sur vos droits : ils sont à vous, servez-vous !
11. Serrez-vous les coudes, plus que jamais
12. Enserrez de questions les candidat-es à toutes les élections, à tous les niveaux, pour obtenir des actions concrètes pour les femmes

Au Grenelle de l’environnement, le ministre en charge a déclaré : « je veux que chaque programme et que chaque mesure soit « tracé » grâce à des objectifs et des rendez-vous intermédiaires pour savoir exactement où on en est. » N’en demandons pas moins pour l’égalité. Si des critères ont pu être établis pour mesurer notre empreinte écologique, pourquoi ne pas imaginer une empreinte de l’égalité ?

En 2008, exigeons un suivi très serré des questions de genre. A Pékin ou rue de Grenelle, l’égalité n’est pas un jeu mais un enjeu !

Claudy Vouhé

PS : Merci à Claudy Vouhé pour cet édito qui réchauffe !
Dû à l’intensité du rythme des activités en fin d’année, ce bulletin électronique couvre les mois novembre et décembre 2007. En parallèle, est parti par la Poste le nouveau bulletin papier sur les observatoires – bonne réception, bonne lecture et n’hésitez pas à réagir sur le forum (http://www.genreenaction.net/spip.p...). Si vous ne le recevez pas, vous n’êtes peut-être pas inscrit sur notre liste de diffusion postale ou votre adresse a changé. Merci de renvoyer alors un mail avec votre adresse postale complète et actualisée à coordination chez genreenaction.net, en indiquant si vous êtes d’accord de faire figurer vos coordonnées dans la rubrique « Membres du réseau » (http://www.genreenaction.net/spip.p...). En attendant, ce bulletin papier est téléchargeable (http://www.genreenaction.net/spip.p...).
Ci-dessous une liste de nouveautés sur le site. Une bonne partie concerne la région du Maghreb, aussi parce que deux membres du réseau travaillant dans ou sur cette région m’envoient régulièrement des références et textes qu’elles trouvent. N’hésitez pas à faire pareil !
Bonne fin d’année, bonnes fêtes, cas échéant (en évitant les cadeaux sexistes, de préférence – regardez par exemple http://www.talentshauts.fr/).
Au plaisir de vous retrouver en 2008 !
Elisabeth Hofmann
(coordinatrice)

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter