CNUCED - Rapport 2011 sur l’économie de l’information

Dans son rapport 2011 sur l’économie de l’information lancé fin octobre à Addis-Abeba, la CNUCED, Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement, met l’accent sur les difficultés et les freins à l’entreprenariat que vivent les femmes dans les pays en développement. Les femmes sont les premières à pâtir de ces entraves.

Dans les pays en développement, le succès de nombreuses entreprises appartenant à des femmes est souvent freiné en raison des contraintes qui pèsent spécifiquement sur les femmes », révèle ce rapport qui porte sur « Les TIC (technologies de l’information et de la communication), catalyseur du développement du secteur privé ».

Le rapport souligne que les femmes entrepreneures ont généralement plus de difficultés à accéder à un financement. Les obligations familiales limitent souvent le temps qu’elles peuvent consacrer à leur entreprise et dans certains cas, une faible mobilité les empêche de saisir les occasions qui se présentent et d’établir ainsi un réseau de contact.

Selon le rapport, il n’existe actuellement pas suffisamment de programmes et d’initiatives favorisant l’utilisation des TIC pour aider les femmes entrepreneures. Un petit nombre seulement des projets de développement du secteur privé ciblant ces femmes exploitent pleinement les technologies de l’information et de la communication.

Le rapport relève des disparités entre les sexes pour ce qui est de l’accès à certaines de ces technologies, indiquant que les pays en développement comptent 300 millions de femmes de moins que d’hommes qui possèdent un téléphone mobile. Bien que les ordinateurs et Internet soient des outils précieux pour les entreprises axées sur la croissance qui appartiennent à des femmes, le rapport révèle cependant que ces outils ne sont guère utilisés par les dirigeantes d’entreprises relevant d’une économie de subsistance. Et pourtant, souligne la CNUCED, il est essentiel d’évaluer les besoins des femmes chefs d’entreprises et d’examiner comment les différentes solutions faisant intervenir les TIC peuvent répondre à ces besoins.

Toute initiative liée aux TIC devrait être soigneusement adaptée aux besoins des femmes souhaitant trouver un juste équilibre entre travail et famille ainsi qu’à leurs besoins spécifiques de formation en matière de gestion, souligne la CNUCED, invitant les gouvernements et autres parties prenantes à mieux soutenir les initiatives novatrices visant à aider les femmes chefs d’entreprise.

***

Pour en savoir plus sur le rapport (en anglais), vous pouvez consulter le site de la CNUCED

***

Source : AWID

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter