COP22 : Féministes pour la justice climatique

Adéquations, Réseau Féministe Ruptures, Fondation pour les Femmes Africaines et L’Université Nomade, organisent le 14 novembre de 9h à 10h30 un atelier « Féministes pour la justice climatique », en lien avec Genre en Action et d’autres partenaires internationaux comme le Forum Femmes Méditerranée.

COP 22 Marrakech
Zone verte – salle Ziz
14 novembre 9h à 10h30
« Féministes pour la justice climatique »

Cette initiative s’inscrit dans le prolongement du plaidoyer et de la mobilisation animés par ces associations sur les enjeux du genre et du développement durable, depuis la Conférence Rio + 20 et les nouveaux Objectifs de développement durable (ODD) jusqu’à la COP 21 à Paris, avec la dynamique collective française « Féministes pour la justice climatique ».

L’atelier-débat vise à la concertation et aux échanges entre organisations de la société civile sur les enjeux climatiques et de transition écologique avec une vision féministe et intégrant l’approche de genre. Des documents pédagogiques, de plaidoyer, des témoignages et des pratiques serviront de base à une discussion en vue de recommandations pour l’intégration de l’approche de genre et des organisations de femmes dans les politiques climatiques, du niveau international au niveau de la mise en œuvre localement. Il s’agit également de resituer les enjeux de transition écologique dans le contexte plus global des ODD et notamment de l’objectif n°5
« Egalité des sexes et autonomisation de toutes les femmes et les filles. »

Parmi les interventions :

• Yveline Nicolas, Adéquations : Plaidoyers et initiatives d’associations de femmes et féministes autour des enjeux climatiques et des Objectifs de développement durable.
• Fatiya Saïdi, Union de l’Action Féministe, Réseau Femmes face aux défis climatiques en Méditerranée et Esther Fouchier, Forum Femmes Méditerranée : une mobilisation en réseau.
• Camille Risler, Asia Pacific Forum on Women, Law and Development : Mettre en œuvre des démarches de recherche féministe participative.
• Fatou Ndoye, Enda Graf Sahel : Préservation et transformation des produits locaux, une stratégie de renforcement de la résilience face au changement climatique.

Sites web des associations organisatrices, partenaires ou intervenantes :
Adéquations : http://www.adequations.org/spip.php?rubrique384
Réseau Rutpure : http://www.reseau-feministe-ruptures.org ;
Genre en Action : http://www.genreenaction.net, http://www.observaction.org, et http://www.observatoiresdugenre.com ;
Forum Femmes Méditerranée : http://forumfemmesmed.blogspot.fr ;
Asia Pacific Forum on Women, Law and Development : http//apwld.org ;
Enda Graf Sahel : http://www.endagrafsahel.org

*********
Cet atelier est suivi d’un débat de 11h à 12h30 : « Genre, action climatique et finances vertes, de nouvelles alliances pour une action efficace contre le changement climatique et un accès facilité aux financements climat", à l’initiative de la Plateforme française Genre et développement.

Lundi 14 novembre 11h à 12h30 zone verte • salle Moulouya

Débat animé par ENDA EUROPE, CARE FRANCE, WECF, OCDE, ADEQUATIONS, RESEAU CLIMAT ET DEVELOPPEMENT, réseaux marocains et méditerranéens.
Sous l’égide du ministère des Affaires étrangères et du Développement international de la France.

La Plateforme française genre et développement est un espace de dialogue multi-acteurs (Etat, collectivités territoriales, ONG, parlementaires, institutions, universitaires et milieux de la recherche), de réflexion et de plaidoyer autour de l’intégration du genre dans les politiques de coopération et de développement. Elle se mobilise pour l’application effective de l’Accord de Paris, en particulier pour que les projets concrets visant à promouvoir conjointement la lutte contre le changement climatique, la promotion des droits humains et l’égalité femmes-hommes (en termes d’atténuation et d’adaptation) trouvent un cadre partenarial et des mécanismes de financement adaptés. Le document "Eléments-clés pour prendre en compte l’égalité femmes-hommes dans l’accord de Paris" sera débattu dans cet atelier. Il recommande le passage à l’échelle des projets genre et climat, l’accès à des moyens techniques et financiers appropriés grâce à des alliances nouvelles multi-acteurs notamment au niveau territorial et local.

Le débat sera organisé en trois temps :

• Interventions introductives autour du plaidoyer et de nouvelles alliances
1. Plaidoyer de la Plateforme genre et développement : Ouafae Sananès du ministère des Affaires étrangères et du Développement international de France, Marie-Dominique de Suremain d’Enda Europe et Lucie Faucherre du réseau du CAD de l’OCDE sur l’égalité hommes-femmes (Gendernet).
2. Présentation des questions d’accès aux finances climat : Sécou Sarr du Réseau Climat et Développement/Enda Energie.
3. Intervention de la société civile ou collectivité locale du Maroc (sous réserve)

• Travail en petits groupes animés par des membres de la Plateforme pour discuter le document de plaidoyer, les conditions pour que les moyens financiers soient appropriés aux objectifs de renforcement de la résilience et de l’égalité femmes-hommes, et renforcer les propositions d’actions conjointes.

• Plénière pour mettre en commun les propositions et enrichir le document de plaidoyer. Ces propositions seront diffusées lors du Gender Day le 15 novembre 2016, sur les réseaux sociaux, auprès des négociateurs-trices et observateurs-trices.

Contacts
ENDA EUROPE : mdsuremain chez gmail.com ;
CARE FRANCE : petitbon chez carefrance.org
Site Plateforme Genre et Développement : www.genre-developpement.org

**********

Consultez des articles sur genre et changement climatique sur Observaction, le centre de ressources en ligne de Genre en Action.

Dans la même rubrique :

Répondre à cet article

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter