Chemins de l’émancipation et rapports sociaux de sexe

Les chemins de l’émancipation des femmes, salariées ou retraitées, d’ici ou d’ailleurs, renvoient à des formes singulières d’individualisation et de rapport au collectif. Cet ouvrage collectif sous la direction de Philippe Cardon, Danièle Kergoat et Roland Pfefferkorn, cherche à les comprendre à la lumière des transformations de l’ensemble des rapports sociaux de sexe, de classe, de « race » et de génération.

Les chemins de l’émancipation des femmes, salariées ou retraitées, d’ici ou d’ailleurs, renvoient à des formes singulières d’individualisation et de rapport au collectif. Cet ouvrage collectif sous la direction de Philippe Cardon, Danièle Kergoat et Roland Pfefferkorn, cherche à les comprendre à la lumière des transformations de l’ensemble des rapports sociaux de sexe, de classe, de « race » et de génération.
Les enquêtes empiriques présentées ont été menées dans le monde du travail, de l’action sociale et de l’engagement militant ; elles interrogent le passage au collectif, les dynamiques identitaires, les contraintes familiales et professionnelles ou l’engagement syndical des femmes. Dans une réflexion introductive, la dialectique de l’individuel et du collectif est mise en perspective dans le cadre des recherches contemporaines sur l’individualisation et l’émancipation. Certes, les individus et collectifs féminins font l’expérience de rapports sociaux spécifiques, source de domination, mais qui doivent être pensés aussi comme potentiellement porteurs d’émancipation. Ce livre affirme avec force que cette émancipation implique la construction de nouvelles formes de collectifs.
Sommaire
Introduction. L’individuel, le collectif et les rapports sociaux de sexe
par Philippe Cardon et Roland Pfefferkorn, avec la collaboration de Danièle Kergoat.

- Première partie. Comment penser les rapports entre l’individuel et le collectif ?
Chapitre premier. Individu, groupe, collectif : quelques éléments de réflexion par Danièle Kergoat.
Chapitre II. Régimes de genre et dispositions : une piste d’analyse. L’exemple des contextes sportifs
par Christine Mennesson.

- Deuxième partie. Processus d’individuation et dynamiques identitaires
Chapitre III. Comment la précarisation bloque les projets de « retraites » de migrantes
par Blandine Veith.
Chapitre IV. Dynamiques identitaires des femmes : au sein d’une société musulmane
par Catherine Delcroix.

- Troisième partie . Parcours individuels et contraintes collectives. Quelle émancipation des femmes dans les mondes agricoles ?
Chapitre v. Engagement individuel et collectif des femmes en agriculture. Entre obstacles et stratégies
par Annie Rieu et Sabrina Dahache.
Chapitre VI. L’individualisation des femmes en agriculture au prisme des rapports sociaux de sexe
par Philippe Cardon.

- Quatrieme partie . L’engagement dans le travail salarié : entre démobilisation et résistance ?
Chapitre vII. Processus de précarisation salariale et démobilisation raisonnée
par Stéphane Le Lay.
Chapitre VIII. Individualisation, isolement au travail et pratiques collectives dans l’hôtellerie
par Emmanuelle Lada.
Chapitre IX. Du travail collectif aux collectifs de travail. De l’usine au mouvement des « sans »
par José Calderón et Xavier Dunezat.
en guise d’épilogue :
Chapitre x. Myriam la militante :entre domination et puissance d’agir
par Yannick Le Quentrec.
Informations sur le livre :
Editions La Dispute
Collection "Le genre du monde"
Nombre de pages : 252 pages
Prix : 23 Euros

***

Source : Université de Strasbourg

Pour en savoir plus, vous pouvez également lire l’article paru dans l’Humanité

Vous pouvez aussi lire l’article Sexe, race, classe : pour une épistémologie de la domination.

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter