Colloque international : Masculins/Féminins : dialogues géographiques et au-delà

L’Institut de Géographie Alpine (IGA), l’Institut d’Urbanisme de Grenoble (IUG), la Maison des Sciences de l’Homme-Alpes (MSH-Alpes), et l’Université Grenoble I-II lancent un appel à contributions autour des questions de genre, de société et d’espace et propose de participer à la biennale « Masculins/Féminins : dialogues géographiques et au-delà » qui se déroulera du 10 au 12 Décembre 2012 à Grenoble (France).

A l’attention des géographes, aménageurs, urbanistes, politistes, économistes, philosophes, anthropologues, sociologues qui abordent les questions de genre, de société et d’espace dans leurs recherches.

Le colloque international vise à interpeller, à approfondir, à débattre, à échanger sur l’accumulation de savoirs réflexifs, empiriques, méthodologiques ou opérationnels de la relation de genre traduit dans et par l’espace.
Les organisateur-e-s invitent invite fortement aux jeunes chercheur-e-s à proposer des communications et/ou posters relatifs à leurs travaux de thèse en lien avec le présent appel à communication. Les propositions scientifiques présentant une écriture cinématographique (films, vidéos) sont d’autant plus intéressantes lorsqu’il est question d’une spatialisation des rapports de genre ; elles auront leur place dans la biennale. Des publications (ouvrage collectif, revues) sont prévues pour les articles qui s’inscriront au mieux dans les questionnements et les perspectives déclinés ci-dessous.
Trois questions principales guideront ce colloque :

- Du point de vue théorique : en quoi la dialectique masculins/féminins du rapport à l’espace peut-elle trouver dans « l’intersectionnalité » (le genre, la classe, la race, la sexualité, l’âge) un nouvel horizon ? Comment les pratiques, les processus de domination et/ou de différenciation (sociales, sexuelles, spatiales) constituent-ils des agencements singuliers aux lieux, aux territoires, aux temps ? Quelles nouvelles normes ou catégorisations de genre liées à l’espace se construisent ou a contrario se dissolvent dans d’autres (en lien avec les discriminations notamment) ? En quoi l’apport des théories du « care » change-t-il notre point de vue éthique sur l’espace et la société ?

- Du point de vue empirique et méthodologique : de quelles manières peut-on observer, représenter, expliciter le rapport au genre, à l’hétéronormatif, à l’intersectionalité dans ses expressions spatiales, temporelles, culturelles, sociales, économiques, politiques ? Quels sont les postures retenues, les corpus d’information créés et les dispositifs méthodologiques développés pour relater des rapports de genre à l’espace ?

- Du point de vue des savoirs géographiques : dans quelle mesure les savoirs géographiques construits par l’approche de genre concernent de manière transversale des objets multiples (urbanités-ruralités-périurbanités, mobilités, tourisme, développement, territoires-territorialités, corps, cultures, minorités, ressources…) ? En quoi ils contribuent au débat pluridisciplinaire sur les questions de genre ? En quoi les savoirs géographiques sur le genre permettent-ils de contribuer aux débats sur le genre dans la discipline et avec les autres disciplines ? Comment les études de genre ont-elles contribué à l’évolution des constructions conceptuelles propres à la discipline ?
Dates-clés :
Envoi des résumés, date limite : 30 avril 2012 sur cette plate-forme
Retour aux auteur-e-s : 29 juin 2012
Les textes (30 000 signes) sont attendus pour le 10 octobre 2012

Pour en savoir plus :

http://biennale-genre.sciencesconf.org/

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter