Communique de presse de la Coordination française du Lobby Européen des Femmes (CLEF)

La Coordination française du Lobby Européen des Femmes (CLEF), membre du groupe d’associations françaises « Genre et développement soutenable », estime que la Conférence des Nations Unies « Rio+20 » qui se tient en juin 2012, doit être l’occasion de réaffirmer que la construction de l’égalité entre les femmes et les hommes est une condition sine qua non pour bâtir un monde respectueux de l’environnement et qui favorise le développement humain.

Conférence des Nations Unies Rio+20 : Réaffirmer le rôle des femmes dans le développement durable
Il y a vingt ans, le chapitre 24 de l’Agenda 21 adopté lors du Sommet de la terre de Rio définissait l’ « action mondiale en faveur de la participation des femmes à un développement durable et équitable » ; la CLEF, avec les autres associations membres du groupe « Genre et développement soutenable », craint que la déclaration de Rio + 20, affirmant le rôle de l’économie verte dans la croissance et la lutte contre la pauvreté, comporte des régressions en la matière.
C’est pourquoi la CLEF, avec le groupe « Genre et développement soutenable », réaffirme la nécessité que l’ensemble des États qui signeront la déclaration de Rio+20 s’engagent à respecter leurs engagements pris dans le cadre de la Convention sur l’élimination de toutes formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDEF), adoptée en 1979 et qui compte aujourd’hui 185 États signataires : accès aux responsabilités, à la propriété foncière, au crédit, à l’éducation et à la formation, lutte contre les mariages forcés, maîtrise de la procréation…faute de quoi les engagements pris à Rio ne pourraient être appliqués efficacement.
La CLEF insiste également que parallèlement à l’organisation d’une économie verte mondialisée équitable et solidaire, la Conférence du Sommet de la Terre Rio+20 affirme son soutien aux initiatives locales, en circuit court, notamment dans le secteur de l’économie sociale et solidaire : ces initiatives, souvent portées par des femmes, portent le développement économique local dans une logique durable.
La CLEF enfin porte la revendication que la mise en œuvre des engagements pris par les États lors de la Conférence du Sommet de la Terre Rio+20 soit précédée systématiquement d’analyses d’impact sur les droits humains intégrant l’égalité femmes – hommes et assortie d’indicateurs de suivi genrés.

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter