Coopération belge

Rue des Petits Carmes, 15 B-1000 Bruxelles

Objectifs :

La Direction générale de la coopération au développement s’occupe des différents aspects de la coopération belge au développement. Elle concentre ses actions de coopération gouvernementale sur dix-huit pays partenaires dont treize en Afrique. Au niveau non-gouvernementale, elle cofinance des programmes menés par : - des ONG établies en Belgique ou des pays en voie de développement en partenariat avec une ONG belge reconnue et présente dans leur pays ; - des universités et des centres de recherches belges ; - des Asbl, établies en Belgique, spécialisées dans les secteurs de l’éducation, de l’enseignement et de la formation en Belgique et dans les pays en développement.

Actions financées :

Dans le cadre de la coopération non gouvernementale, les ONG sont subsidiées sur base d’un programme quinquennal pour : - le financement de partenaires dans un pays à faible revenu ; - la sensibilisation de la population résidant en Belgique aux problèmes de la coopération internationale ; - l’offre de services destinés à soutenir le travail des ONG ou des partenaires locaux ; - la coopération en personnel (envoi de coopérants ONG et octroi de bourses d’études et de stage à des ressortissants des pays à faible revenu). Les universités belges et les centres de recherche peuvent recevoir des financements pour : - frais de formation dans une université belge d’étudiants issus des pays en développement ; - activités de coopération au développement comme la recherche en appui à la politique ; - programmes de formation (cours et stages internationaux) ; - congrès nternationaux ; - voyages d’étude des étudiants universitaires dans les pays partenaires. Il est prévu, en outre, un financement aux frais occasionnés par la participation à des conférences internationales (voyage et séjour) de représentants des pays à faibles revenus ; certains frais d’organisation des conférences dans une moindre mesure (location salle, traduction simultanée).

Critères d’octroi :

L’accès au cofinancement quinquennal est possible pour les ONG établies en Belgique et les universités belges représentées par le Conseil Interuniversitaire de la Communauté française. La demande de subsides pour les conférences (max 1 par an) doit concerner un des 18 pays de la coopération belge, et traiter des thèmes spécifiques (santé publique et lutte contre le sida, éducation et formation, agriculture et sécurité alimentaire, infrastructure de base, consolidation de la société, objectifs du Millénaire).

% pris en charge :

cofinancement quinquennal 75%-85% ; soutien aux conférences : max 50% du coût de l’initiative ; max 20% du total pour les frais d’organisation.

Engagement financier minimum :

Engagement financier maximum :

35 000 euros par réunion

FréquencesAO :

Voir en ligne : http://www.dgdc.be/fr/

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter