De l’espoir pour Haïti

Un vent de changement, doux mais persistant, souffle sur Haïti. Le Fonds Kore Fanm permet de donner de la force et de l’espoir aux femmes et aux filles haïtiennes qui, depuis longtemps, sont privées de leurs droits juridiques, politiques et personnels, ainsi que d’un recours légal lorsqu’elles sont victimes d’actes violents, tels que le viol. Jusqu’à récemment, le viol n’était pas considéré comme un acte criminel en vertu des lois du pays.

Source : Canadian International Development Agency (CIDA)

Date : 19 Feb 2007

Le nouveau gouvernement du Canada a consacré 8 millions de dollars à ce fonds pour aider les organisations et les institutions haïtiennes à promouvoir, à protéger et à défendre les droits des femmes. En plus de fournir des refuges, une aide juridique et un soutien médical aux victimes de violence, ces organisations visent à supprimer les barrières qui empêchent les femmes de participer à la vie politique et socioéconomique de leur pays, effort jugé essentiel au développement durable par les organismes d’aide internationale, tels que l’ACDI.

Suite aux 520 millions de dollars annoncés en juillet dernier que l’ACDI planifie consacrer à la reconstruction et au développement d’Haïti, le gouvernement du Canada s’assurera que la programmation découlant de cette enveloppe budgétaire reflètera l’importance du principe d’égalité entre les femmes est les hommes.

Grâce aux initiatives financées par le Fonds Kore Fanm, la population haïtienne est davantage sensibilisée aux droits des femmes et à la violence faite aux femmes. Cela a donné lieu à d’importants changements sur les plans juridique, social et politique.

Les campagnes en faveur du vote des femmes, menées avant les élections nationales de 2006, ont considérablement fait croître le nombre d’électrices inscrites et ont incité une centaine de femmes à se présenter au premier tour des élections. En outre, des organisations féminines ont créé un réseau non partisan visant à communiquer des renseignements à tous les candidats, quelle que soit leur appartenance politique. Le réseau a également établi une plate-forme commune sur les enjeux importants, que les candidats se sont engagés à promouvoir au sein de leur parti politique.

Depuis, cinq projets de loi à l’appui des droits des femmes ont été rédigés, et une loi faisant du viol un crime a été adoptée. Une direction de l’égalité entre les sexes a été établie au sein du ministère de la Condition féminine et des Droits des femmes d’Haïti afin de promouvoir l’égalité entre les sexes dans les institutions publiques.

Haïti réalise des progrès dans le domaine de l’égalité entre les femmes et les hommes

- Une trentaine de refuges gérés par des organisations féminines fournissent un soutien social, médical et juridique aux victimes de violence, hommes ou femmes.

- Un certificat médical national normalisé a été mis en place dans les centres de santé pour assurer le suivi des femmes victimes de violence.

- Des émissions sur les femmes et les relations entre les femmes et les hommes sont diffusées à la radio à tous les mois par 25 stations communautaires dans 7 régions.

- Des femmes occupent aujourd’hui d’importants postes au sein de divers comités de développement.

- Le nombre de plaintes liées à la violence et aux violations des droits de la personne a diminué de façon considérable, particulièrement dans les régions rurales.

- Un glossaire en créole sur les droits des femmes a été rédigé et diffusé.

- Les parents et les enseignants sont davantage renseignés sur la manière d’aider des victimes ou des témoins de violence.

Source : http://www.reliefweb.int/rw/RWB.NSF/db900SID/KHII-6YL4Z4?OpenDocument

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter