Dossier Prostitution et traite à des fins de prostitution dans le monde

Sysiphe

Retrouver 3 articles sur la prostitution en ligne sur le site de Sysiphe
"Le vagin industriel. Vers une économie politique du sexe commercial
mondialisé", par Richard Poulin
"Intégrisme islamique et esclave sexuel en Iran", par Donna M. 
Hugues, Université du Rhode Island.
"S’attaquer à l’industrie mondiale du sexe", par Melissa Farley,
psychologue et chercheuse.

1. "Le vagin industriel. Vers une économie politique du sexe commercial
mondialisé", par Richard Poulin

Analyse du plus récent livre de Sheila Jeffreys approfondit avec son plus
récent essai, The Industrial Vagina. The Political Economy of the Global Sex
Trade (2009).

"L’auteure fait des liens, à l’occasion inédits, entre les différents
secteurs des industries du sexe et certaines pratiques "culturelles"
patriarcales. Elle donne des explications éclairantes. Elle polémique avec
force avec le courant féministe libéral pro-prostitution ou "pro-travail du
sexe". Elle déconstruit avec efficacité son discours manipulateur qui est,
dans cette ère néolibérale, à la fois séduisant et mensonger (nous y
reviendrons).
Enfin, elle propose quelques pistes pour combattre l’industrie mondiale du
sexe.(...)"
Lire l’article

2. "Intégrisme islamique et esclave sexuel en Iran", par Donna M. 
Hugues, Université du Rhode Island. Traduction de Marie Savoie.

"Suivant en cela un courant mondial, les intégristes ont trouvé une autre
façon de déshumaniser les femmes et les filles : les acheter et les vendre à
des fins de prostitution. Selon le chef d’Interpol à Téhéran, le trafic
d’esclaves sexuelles est aujourd’hui une des activités les plus lucratives
en Iran. Or, ce trafic criminel se fait au vu et au su des intégristes qui
dirigent le pays, et avec leur participation. De haut fonctionnaires se
livrent eux-mêmes à la vente, à l’achat et à l’exploitation sexuelle de
femmes et de jeunes filles (...)
Lire l’article

3. "S’attaquer à l’industrie mondiale du sexe", par Melissa Farley,
psychologue et chercheuse. Traduction de Marie Savoie

"Des militantes féministes suivent l’évolution de ce fléau depuis au moins
30 ans et elles en connaissent bien l’ampleur. De nos jours, la traite
d’êtres humains pour alimenter l’industrie du sexe est un marché mondial
soutenu par des outils électroniques et la technologie de pointe. Les
prédateurs s’y retrouvent à tous les niveaux, depuis l’épicentre - les
acheteurs/clients - jusqu’aux proxénètes locaux et aux trafiquants
internationaux qui utilisent les mêmes méthodes que les maris violents pour
asservir leurs victimes : insultes, menaces, coups, isolement social,
contrôle économique, viol et autres genres de torture. (...)"
Lire l’article

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter