Encore et encore : le casse-tête de la traduction du mot « gender » en français

Dans la revue en ligne ILCEA (revue de l’Institut des langues et cultures d’Europe et d’Amérique), le texte intégral de Josiane Hay s’attachant aux difficultés de traduction en français du terme anglais « gender » est nouvellement présenté. L’article illustre les difficultés de traduction et donne quelques exemples complémentaires de termes du même type reflétant une perception différente du monde, c’est-à-dire des difficultés dues au facteur culturel. De quoi nourrir les éternels débats linguistiques en milieu francophone...

Cet article est issu du numéro de la revue ayant pour thème "Le facteur culturel dans la traduction des textes pragmatiques".

« Gender » dans le sens étudié ici, désignant « les composantes non physiologiques du sexe perçues comme appropriées aux individus de sexe masculin et aux individus de sexe féminin », selon la définition de R. K. Unger (dans G. Le Maner-Idrissi, 1997), est attesté en anglais à partir de 1963. Aucun terme français n’exprime ce concept et, selon les contextes, surtout lorsque le texte anglais met en parallèle ou oppose « gender » et « sex », il est souvent difficile d’éviter l’anglicisme « genre ». Cet anglicisme est employé au Canada et par un certain nombre de sociologues et psychologues. Il n’est toutefois pas compris du grand public, ce qui impose au traducteur de faire des choix afin de tenir compte de la lisibilité du texte et de sa cohérence interne tout en respectant la pensée de l’auteur.

***

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter et télécharger Le casse-tête de la traduction du mot « gender » en français

***

Source : ILCEA

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter