Etude Ifop - Les femmes et la condition féminine

L’Ifop a réalisé cette étude « Les femmes et la condition féminine » pour l’association Paroles de femmes. Un échantillon de 1002 femmes a été interrogé sur l’égalité femmes/hommes, les violences faites aux femmes et la place des femmes dans la société et le débat public.

Le sondage réalisé par l’Ifop pour l’association Paroles de femmes sur les mesures à prendre en matière de droits des femmes montre que les Françaises en ont assez d’être sous-payées.

Les résultats de l’enquête sont sans appel : c’est sur les questions de salaire que ça coince.
Pour 84% des femmes interrogées, la première des priorités est de garantir l’égalité des salaires entre hommes et femmes. Le JDD rappelle qu’avec 27% d’écart de salaire entre les hommes et les femmes en défaveur de ces dernières, la France est classée au 131e rang mondial au palmarès de l’égalité des salaires par le Forum de Davos. Jérôme Fourquet, l’auteur de l’enquête, souligne auprès du JDD que « la demande est encore plus vive chez les actives de 35 à 49 ans, qui ne supportent pas de voir leurs salaires stagner ».

A la question de savoir si des sanctions financières doivent être infligées aux entreprises ne respectant pas l’égalité des sexes en matière de salaires, les femmes interrogées se disent favorables à 92%.

La France, société sexiste pour 53% des femmes interrogées.
Parmi les autres mesures plébiscitées par les interrogées pour garantir les droits des femmes, on trouve le besoin de « développer des lieux d’accueil pour les femmes précaires ou victimes de violence » à 73% et de « créer une aide pour les femmes ayant un enfant handicapé » à 71%. Plus bas dans les priorités exprimées, on trouve le souhait d’« assurer une meilleure représentation politique des femmes à l’Assemblée nationale et au Sénat » à 32% et, dans un autre registre, la création « de chèques nounou afin de faciliter la garde d’enfants » à 29%.

Le volet « violences faites aux femmes » de l’enquête Ifop révèle que 26% des femmes interrogées ont été victimes de harcèlement, 13% disent également avoir été victimes de violence conjugale, 12% d’agression sexuelle et 5% de viol. Pour lutter contre ces violences, les femmes interrogées sont 70% à estimer qu’il faut des « peines exemplaires contre les auteurs de ces crimes sans remise de peine pour bonne conduite ». Elles sont 42% à rejoindre le combat de Tristane Banon pour l’allongement du délai de prescription à 10 ans pour les agressions sexuelles.
Enfin, concernant la place des femmes dans la société, 53 % des interrogées estiment que « la France est un pays sexiste où la parole des femmes ne vaut pas celle des hommes ».

***

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter et télécharger l’étude de l’Ifop Les femmes et la condition féminine

***

Source : Ifop

Télécharger

Dans la même rubrique :

1 Message

  • Etude Ifop - Les femmes et la condition féminine Le 17/02/12 à 19:00 , par gjzKzLkve

    Edenne, vous avez deamnde Comment peut-on ne pas etre feministe en tant que femme ? ne cautionnez-vous pas indirectement le fait que l’on soit obligatoirement masculiniste quand on est un homme ???

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter