Femmes, familles et travail domestique

De la différence des sexes en économie politique est un recueil des textes les plus marquants de Nancy Folbre, spécialiste éminente de l’« économie de la différence des sexes », une approche en rupture plus ou moins radicale avec les modèles orthodoxes d’économie de la famille ou du travail.

Dans De la différence des sexes en économie politique, Nancy Folbre décrit les conflits entre intérêts de classe, de sexe et d’âge, dans le cadre d’une société patriarcale où les hommes ont traditionnellement pu tirer profit du travail des femmes et des enfants.

Elle analyse, par exemple, l’évolution historique de la famille occidentale, en montrant comment l’augmentation des coûts de l’éducation des enfants et la diminution du pouvoir des pères tend à diminuer la natalité et incite certains hommes à fuir ces charges nouvelles sans contrepartie, en abandonnant femmes et enfants, les livrant ainsi à la pauvreté. Le pouvoir, amoindri par le salariat des femmes, des pères sur les enfants a été progressivement transféré aux mères : elles militent, en effet, avec succès pour un accroissement de leur place dans la famille, l’accès plus facile au divorce, la garde des enfants. Mais ce nouveau pouvoir tend à se retourner contre elles puisqu’il incite les hommes à se désintéresser de leur famille et à refuser d’assumer le coût de l’éducation des enfants.

Nancy Folbre pose également la question de la rémunération par l’Etat du travail domestique ou parental, qui repose traditionnellement sur des « valeurs féminines » non rétribuées. On retrouve en filigrane, dans ces analyses, la tentation d’une partie du mouvement féministe de faire jouer à la « femme éternelle », dévouée et altruiste, un rôle rédempteur.

L’articulation étroite entre revendication militante et analyse théorique comme l’importance primordiale que Nancy Folbre accorde aux mécanismes de production et de répartition dans les relations entre les sexes la place clairement dans l’héritage du marxisme. Mais l’auteur ne parvient pas à construire une théorie économique de rechange, les tentatives de démonstration rigoureuse étant souvent perturbées par un parti pris militant appuyé. Elle force l’accent sur la « victimisation » des femmes dans les pays développés en faisant des femmes seules, chargées d’enfants et pauvres, le prototype de la femme moderne.

Reste que ces reproches sont finalement secondaires au regard de l’intérêt, de l’originalité, de la force de conviction des analyses de Nancy Folbre et de sa connaissance approfondie d’autres champs disciplinaires, comme l’histoire ou la sociologie.


Par Catherine Sofer.

***

Source : Le Monde Diplomatique

Pour en savoir plus :

Nancy Folbre, De la différence des sexes en économie politique, traduit de l’américain par Edith Ochs avec la collaboration de Larry Cohen, Editions des Femmes, Paris, 1997, 238 pages.

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter