Femmes & politique : appel à projets

L’arène politique mondiale demeure largement régie par les hommes. L’Afrique n’est pas du reste ! Le ROFAF lance un appel à projets pour encourager la participation des femmes à la vie politique dans 4 pays d’Afrique francophone.

Dans le cadre de l’exécution de son programme Espoir pour les femmes, le ROFAF lance un appel à projets pour appuyer les initiatives de ses organisations membres basées en Côte d’Ivoire, au Mali, en RDC et au Togo afin de leur permettre d’organiser des activités promouvant la participation de la femme à la vie publique et politique.

Date limite : 29 septembre 2013 - Télécharger le formulaire

Le Rofaf

Le Réseau des Organisations Féminines d’Afrique Francophone (ROFAF) est une organisation internationale non gouvernementale apolitique et à but non lucratif créé le 28 juillet 2006 et dont la mission est de mobiliser les ressources financières pour faire avancer les droits des femmes en Afrique francophone. Les objectifs du ROFAF sont de :

  • Appuyer financièrement la mise en œuvre des initiatives de ses organisations membres ;
  • Renforcer les capacités institutionnelles de ses organisations membres ;
  • Œuvrer au respect des droits des femmes en Afrique francophone.

La politique, un domaine (encore) dominé par les hommes

L’arène politique mondiale demeure largement régie par les hommes. L’Afrique n’est pas du reste. Les hommes continuent d’occuper majoritairement les postes clés à tous les niveaux dans les sphères décisionnelles et dans la politique. Malgré le travail de sensibilisation et de plaidoyer réalisé à tous les niveaux et dans tous les pays ces dernières années, la première décennie du 21ème siècle s’achève sur le triste constat que les femmes restent minoritaires en politique.

Aujourd’hui, la situation a quelque peu évolué. En 2000, les chiffres étaient de 12,1% en Afrique sub-saharienne. Ce pourcentage, qui reste bien en deçà de l’objectif minimum de 30% fixé par les Nations Unies, fait apparaître des disparités énormes entre les pays. En Juin 2011, les statistiques des femmes dans les parlements des quatre pays francophones africains ciblés sont les suivants : 10,4% en République démocratique du Congo, 10,2% au Mali, 11,1% au Togo, 8,9% en Côte d’Ivoire.
Les résultats de nombreuses études et rencontres d’échanges sur la question révèlent que plusieurs obstacles entravent la participation des femmes à la vie publique et politique. Dans la plupart des pays du monde, rien n’empêche légalement parlant que les femmes se présentent aux élections. Comment expliquer dès lors que la politique reste l’apanage des hommes ?

Ce phénomène est imputable à la conjonction de différents facteurs parmi lesquels on peut citer : un système électoral défavorable, les facteurs culturel, économique, social, juridique, personnel, etc. Dans les sociétés plus traditionnelles, les femmes en quête de pouvoir sont souvent mal vues : la politique est considérée comme un domaine masculin où tous les moyens s’utilisent y compris les actes répréhensibles comme la corruption, la violence, l’intimidation, les coups-bas, etc. En plus, de nombreux électeurs (et électrices !) estiment que les hommes font de meilleurs dirigeants que les femmes. Il s’ensuit que de nombreuses femmes rechignent à entrer en politique, un milieu qui leur semble hostile et agressif.

Le Réseau des Organisations Féministes d’Afrique Francophone est convaincu que la rareté des femmes en politique n’est pas due à un manque de femmes compétentes. Pour le ROFAF, la participation des femmes dans la politique et les sphères publiques aux niveaux national et international est une condition préalable au succès dans la lutte contre la pauvreté. Un succès qui ne peut être atteint que si les femmes sont associées à ces processus et leurs opinions prises en considérations.

Le Programme "Espoir pour les Femmes"

Le but du Programme Espoir pour les Femmes est de Contribuer à l’amélioration de l’efficacité des organisations de femmes travaillant sur les questions liées à la violence à l’égard des femmes, à l’impact genre des conflits/instabilité politique et à l’accès des femmes à tous les niveaux dans les processus de pacification au Mali, en République Démocratique du Congo, en République de Côte d’Ivoire et au Togo.

Ses objectifs sont de :

  • Fournir des moyens techniques et financiers aux organisations de femmes au Mali, en République Démocratique du Congo, en République de Côte d’Ivoire et au Togo pour mener des activités promouvant la participation des femmes à la vie publique et politique et dans les processus de consolidation de la paix ;
  • Renforcer les capacités leaders clés et des organisations des femmes au Mali, en République Démocratique du Congo, en Côte d’Ivoire et au Togo pour travailler efficacement sur les questions liées à la violence à l’égard des femmes, du genre et conflits et l’accès des femmes au pouvoir.

Le ROFAF encourage ses organisations membres, basées en Côte d’Ivoire, au Mali, en RDC et au Togo, à initier des projets susceptibles de contribuer à accroître la participation des femmes dans les sphères décisionnelles aux niveaux local et national.

Comment postuler ?

Pour postuler, veuillez remplir le formulaire ci-joint et le renvoyer au plus tard le 29 septembre 2013 à 23h59 à : subventions[@]rofaf.org

Toutes les soumissions recevront une réponse. En raison du budget limité dont nous disposons, seules les meilleures initiatives pourront bénéficier de l’appui du ROFAF.
N.B. Seuls les projets des organisations membres du ROFAF basées dans les 4 pays ciblés seront éligibles pour un financement. Le montant qui sera alloué à chaque projet ne saura excéder 459 000 FCFA (700 euros).

Source : www.rofaf.org

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter