Fonds de contributions volontaires sur les formes contemporaines d’esclavage

Le Fonds de contributions volontaires des Nations Unies pour la lutte contre les formes contemporaines d’esclavage a été créé en 1991 (résolution 46/122 de l’Assemblée générale) pour porter ces fléaux à l’attention de la communauté mondiale, en vue de les faire disparaître, et pour aider les victimes et tous ceux qui leur apportent un soutien.

Objectifs :

Le Fonds de contributions volontaires des Nations Unies pour la lutte contre les formes contemporaines d’esclavage octroie des subventions aux projets fournissant une aide humanitaire, juridique et financière aux personnes dont les droits de l’homme ont été gravement violés par des formes contemporaines d’esclavage.

Actions financées :

Le Fonds octroie des subventions au titre de projets :

– aux organisations qui apportent une assistance directe à sur les personnes dont les droits fondamentaux ont été violés du fait qu’elles ont subi une forme contemporaine d’esclavage. Cette assistance directe représente la majorité des subventions accordées. Les fonds sont apportés aux bénéficiaires par l’intermédiaire d’ONG agréées et bien établies ou d’organisations communautaires qui offrent une aide humanitaire, juridique et financière aux victimes ;

– aux organisations qui apportent une assistance indirecte aux victimes par des mesures de prévention et des programmes de formation. Un grand nombre de projets retenus comportent des programmes de réadaptation et d’éducation visant à aider les victimes à devenir autonomes et à être moins vulnérables à l’exploitation.

Critères d’octroie :

Des aides au titre des voyages peuvent donc être octroyées :

– aux représentants d’ONG reconnues travaillant sur les formes contemporaines d’esclavage et qui ne pourraient pas assister aux sessions du Groupe de travail alors qu’elles peuvent contribuer de façon notable à ses travaux et débats ;

– aux particuliers qui ont subi de graves violations de leurs droits en ayant enduré une forme contemporaine d’esclavage et dont l’expérience peut contribuer aux travaux du Groupe de travail ; ce sont par exemple d’anciennes victimes du travail servile, du travail des enfants, de la traite à des fins d’exploitation sexuelle et économique et des mariages précoces forcés.

Engagement financier maximum :

15 000 $

***

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter et télécharger le bulletin de financement du Fonds de contributions volontaires sur les formes contemporaines d’esclavage

***

Source : Rofaf

Télécharger

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter