Formations en ligne

Genre en Action organise des formations en ligne sur genre et développement principalement en soutien à la recherche-action.

Les formations en ligne sont en lien avec les préoccupations des observatoires du genre du projet ROEG (Réseau des Observatoires de l’Egalité de Genre).

En 2015

En 2015, Genre en Action a organisé 3 formations en ligne, en lien avec des axes de recherche-action des membres et observatoires du réseau. Deux formations thématiques « "Observer l’économie à travers la perspective genre" et « Observer les violences de genre en milieu scolaire » se sont déroulées entre janvier et mars 2015. Elles ont réuni 27 participant-e-s de 10 pays (Bénin, Burundi, Canada, Côte d’Ivoire, France, Haïti, Madagascar, Sénégal, Tchad, Tunisie) dont 18 membres du ROEG. Un troisième module méthodologique "Observer les inégalités avec des méthodologies de recherche féministe" a complété le cycle. 22 personnes se sont inscrites à cette formation. L’élaboration et le suivi des cours ont été assurés bénévolement par plusieurs expert-e-s de Genre en Action (Elisabeth Hofmann, Elise Henry, Jeannine Ramarakoto et Claudy Vouhé).

En 2014

Deux formations en ligne ont été organisées entre mars et avril à destination des membres du réseau ROEG et du réseau Genre en Action plus globalement. Elles ont porté sur  :

- L’observation des violences de genre en milieu scolaire (animation : Elisabeth Hofmann, Elise Henry)

20 personnes – 13 femmes, 7 hommes, de 11 pays africains et d’Haïti, la plupart membres des observatoires partenaires du projet – ont participé à une formation en ligne sur les VGMS via une plateforme virtuelle. En grande partie basée sur le Vademecum produit par Genre en Action sur les VGMS (2013)25, la formation s’est également appuyée sur une littérature de plus en plus fournie sur le sujet, bien que la majorité des études sur les VGMS reste accessible uniquement en anglais.

- L’impact des politiques économiques sur l’égalité de genre (animation : Jeannine Ramarakoto et Claudy Vouhé).

La formation en ligne «  MICMAC  » a réuni 20 personnes (16 femmes, 4 hommes) travaillant dans des associations jouant un rôle d’observatoires du genre au Tchad, à Madagascar, en Côte d’Ivoire, en Haïti, au Sénégal, en RDC et au Bénin. Les échanges ont visé à clarifier les concepts associés au genre et à la macroéconomie. Les discussions ont interrogé la place du genre dans le commerce international, la fiscalité, les politiques de l’emploi, les cadres de réduction de la pauvreté etc. La formation a évoqué des modèles macro-économiques, méso-économiques (les déboires du micro-crédit, etc.) et micro-économiques (économie des ménages, formelle, informelle, invisible, du care). Des lectures et des outils pédagogiques sont venus en soutien aux discussions. Les participant-e-s se sont familiarisé-e-s avec des méthodologies telles que les budgets-temps, ont repéré ou défini des champs d’observation et des indicateurs, et ont discuté différentes méthodes d’enquête selon leur pertinence pour le genre.

Dans la même rubrique :

Répondre à cet article

1 Message

  • Formations en ligne Le 23/09/16 à 17:38 , par MBOH Yannick

    Bonjour !
    Je suis un jeune ingénieur facilitateur de développement camerounais, j’aimerai savoir comment faut il faire pour bénéficier de la formation en Genre et développement. C’est intéressant ce concept. Et par ricochet, que faut-il pour travailler au sein de votre organisation en tant que volontaire ou personnel permanent ?

    Merci !

    Répondre à ce message

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter