Colloque international

Présentation

Le colloque "Genre et développement : quels enjeux pour la formation ?" a eu lieu à Bordeaux, les 2-4 février 2006. Il a été co-organisé par Genre en Action et la Chaire UNESCO sur la formation de professionnels du développement, Université Bordeaux 3.

Lire les communications du colloque
Consulter le programme cliquez ici.

CONTEXTE :

L’intégration de l’approche genre dans les politiques, les institutions et les pratiques de développement est un sujet de grande importance en ce début du 21e siècle. Dans leurs discours, la grande majorité des acteurs du développement (ceux du Nord impliqués dans la coopération internationale aussi bien que ceux du Sud) se déclarent favorables à plus d’égalité entre femmes et hommes. Or, la réalité est plus nuancée : d’une part, on oscille entre la crainte des déclarations sans suite et les risques d’instrumentalisation de l’approche, et d’autre part, on constate que l’intégration est souvent très partielle.

Dans ce contexte, l’organisation d’un colloque international en vue de réfléchir sur la question du rôle de la formation et sur les enjeux liés au transfert de savoirs et de compétences en terme de genre s’impose. Ce colloque s’est s’appuyé sur le travail de l’IUED, sur des expériences menées dans le Sud, entre autres dans le réseau de la Chaire UNESCO.

OBJECTIFS DU COLLOQUE :

· Echanger les expériences en formation "genre" ;
· Capitaliser les "bonnes pratiques" ;
· Mieux comprendre les réticences et résistances, ainsi que les manières de les surmonter ;
· Etudier ensemble le besoin en formation de formateurs "genre" ;
· Consolider des partenariats Nord-Sud en vue d’un tel projet collectif.

AXES D’INTERVENTION :

1 - Réflexion autour des analyses des expériences de formations existantes
Quels sont les publics ciblés ? Pour quels objectifs de la formation ? Quels ont été les savoirs à transférer et les compétences à acquérir ? Quels ont été les contenus de la formation ? Pourquoi ce choix ?
Dans quel cadre s’est déroulée la formation ? Quelle a été l’approche pédagogique choisie ? Les participants, ont-ils bénéficié d’un appui post-formation ? Quel a été leur degré de satisfaction ? Quel a été l’impact de la formation ?
Quelles ont été les "leçons à tirer" de ces expériences ?

Les communications pour ce premier axe sont de préférence basées sur des expériences concrètes d’une formation ou d’un programme de formation, voire d’une évaluation de plusieurs formations. Néanmoins, quelques communications permettant de dresser un bref état de la littérature sur la question genre et développement ainsi que sur l’utilité et/ou la nécessité des formations "genre" seront également pertinentes.

2 - Approfondissement de l’analyse des réticences et des facteurs de blocage à différents niveaux :
Au niveau des institutions, au niveau des participants, au niveau des facteurs culturels et religieux, au niveau du financement, mais aussi avant la formation, pendant et après (phase d’opérationnalisation des acquis), etc. Il s’agit de chercher les causes profondes de ces réticences ou résistances apparues lors de la mise en oeuvre de formations "genre" dans certains contextes, en mettant en exergue leurs présupposés, d’analyser les solutions possibles et d’échanger les points de vue sur les stratégies à adopter.

3 - Réflexion sur la formation de formateurs
Est-ce un besoin réel aujourd’hui ? Est-ce que ce type de formation existe déjà ? Qui pourrait être ciblé par une telle initiative ? Quelles sources de financements peuvent être envisagées ? Quels doivent être le contenu et la forme de ces formations ?

LES ORGANISATEURS :

Le colloque a été organisé par la Chaire UNESCO sur la formation des professionnels du développement durable (Université Bordeaux 3) et son réseau, en association avec le réseau Genre en Action, l’IUED à Genève, le CRASC à Oran et l’ADFM à Rabat.

Contact :
Elisabeth Hofmann
(Chaire UNESCO et réseau Genre en Action,
elisabeth.hofmann chez u-bordeaux3.fr ou
elisabeth chez genreenaction.net)

Membres du Conseil Scientifique :
Ø Fatima Zorah Akalay, Directrice, Helen Keller International, Rabat (Maroc)
Ø Marcia Alvarez, Réseau Prelude (Belgique), Représentante de l’Université Centrale de l’Equateur en Europe
Ø Sophie Charlier, Sociologue, Présidente du Monde selon les femmes, Maître de Conférence Invitée, Chercheure, Institut d’Etudes du Développement-GRIAL, Louvain-la-Neuve - (Belgique)
Ø Nabia Haddouche, Responsable de l’école de l’égalité au sein de l’ADFM, Rabat, (Maroc)
Ø Elisabeth Hofmann, professeure associée, Université Bordeaux 3, et coordinatrice réseau Genre en Action (France)
Ø Kamala Marius-Gnanou, MCF, Université Bordeaux 3, (France)
Ø Rabia Naciri, Présidente de l’ADFM, Rabat, (Maroc)
Ø Jeannine Ramarokoto Raoelimiadana, Chef de filière Intégration Opérationnelle du Genre, Programme FORMGED, (Madagascar)
Ø Nouria Remaoun, Directrice, CRASC, Oran (Algérie)
Ø Fenneke Reysoo, chargée de cours, IUED (Suisse)
Ø Hélène Ryckmans, Chargée de mission au Monde selon les femmes, Présidente de la Commission Femmes et Développement, (Belgique)
Ø Christine Verschuur, chargée de cours, IUED (Suisse)
Ø Claudy Vouhé, Consultante internationale indépendante, France, cofondatrice réseau Genre en Action, (France)

Télécharger

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter