Guinée : le gouvernment doit garantir la justice pour les victimes du massacre dans un stade de Conakry

Human Rights Watch (organisation indépendante qui se consacre à la protection et à la défense des droits humains) a publié le dernier communiqué concernant la Guinée, suite au massacre perpétré dans un stade de Conakry. Une lettre ouverte est également adressée au président par intérim, le Brigadier Général Konate et au premier ministre Jean-Marie Dore. Human Rights Watch demande au gouvernement de transition de faire avancer la Guinée vers un Etat de droit.

"(Dakar, le 4 mars 2010) – Le nouveau gouvernement de transition de la Guinée devrait prendre des mesures concrètes pour garantir la justice aux victimes du massacre en septembre 2009 de plus de 150 partisans de l’opposition dans un stadium de la capitale, Conakry, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui dans une lettre adressée au nouveau gouvernement. Ce dernier devrait aussi localiser les corps des personnes qui n’ont pas encore été retrouvées et suspendre les fonctionnaires impliqués dans le massacre et ses répercussions, a indiqué Human Rights Watch."

***

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter et télécharger le communiqué de Human Rights Watch

Vous pouvez également consulter et télécharger la lettre au président par intérim, le Brigadier Général Konate et au premier ministre Jean-Marie Dore

***

- Pour lire le rapport de décembre 2009 de Human Rights Watch, « Un lundi sanglant : Le massacre et les viols commis par les forces de sécurité en Guinée le 28 septembre », veuillez suivre ce lien :
http://www.hrw.org/fr/node/87196

- Pour consulter d’autres travaux de Human Rights Watch sur la Guinée, veuillez suivre ce lien :
http://www.hrw.org/fr/africa/guinea

***

Source : Human Rights Watch

Télécharger

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter