Haïti : Recommandations politiques de la Coalition internationale des femmes défenseurs des droits humains (WHRDIC)

La Coalition internationale des femmes défenseurs des droits humains (WHRDIC), coalition d’associations et organisations, recommande à la communauté internationale de répondre rapidement et généreusement pour soulager immédiatement les milliers de victimes-survivants du séisme dévastateur du 12 janvier 2010 en Haïti. La coalition vise particulièrement six recommandations affirmant le respect, la protection et la promotion des droits de la femme et des jeunes filles, et que les droits économiques, sociaux et culturels essentiels soient respectés pour tous.

"La Coalition recommande à la communauté internationale de répondre rapidement et généreusement pour soulager immédiatement les milliers de victimes-survivants de ce séisme dévastateur. L‘aide humanitaire collective fournie internationalement a été cruciale pour sauver des vies et lancer un processus optimiste de reprise et de reconstruction après la destruction causée par la catastrophe. La Coalition veut aussi attirer l’attention sur les efforts courageux des nombreux groupes et réseaux de la société civile des différents secteurs de nombreux pays qui ont partagé leurs ressources et fourni aide et solidarité."

"Les droits de l’homme sont souvent écartés comme étant superflus lors des réponses en urgence, car il n’y a pas suffisamment de temps pour évaluer chaque question spécifique et qu’il faut faire avec ce que l’on sait." Jane Barry.


La Coalition suggère les considérations politiques suivantes pour affronter les questions cruciales liées à la sécurité intégrée en Haïti à la suite du récent désastre :

- 1. La sécurité et le soutien fournis aux femmes défenseurs des droits humains, aux autres activistes et aux secouristes sont d’une importance capitale pour défendre les droits de l’homme et pour restaurer la paix et la sécurité.

- 2. Les systèmes de fourniture d’aide humanitaire doivent défendre le principe de non-discrimination et répondre aux besoins spécifiques des groupes vulnérables, notamment à ceux des femmes enceintes et des foyers dirigés par des femmes.

- 3. Il est impératif que les réponses humanitaires prêtent attention à l’impact psychologique du désastre, au besoin d’exprimer sa peine et de se rétablir.

- 4. Vu la fréquence des violences sexistes en situation de crise, il est important pour la sécurité de fournir un espace sans danger aux femmes et aux LGBT afin qu’elles s’organisent et se retrouvent.

- 5. Les donateurs devraient attribuer leurs fonds non seulement pour les secours d’urgence, mais aussi distribuer l’aide qui garantira les droits de l’homme et le développement à long terme du pays.

- 6. La militarisation de la livraison de l’aide humanitaire en Haïti, devrait éventuellement laisser place à une participation croissante de la société civile et des défenseurs des droits de l’homme et des femmes lors du réaménagement et de la reconstruction du pays.

***

Pour en savoir plus et lire le texte dans son intégralité, vous pouvez consulter le site de l’Awid

***

Source : Awid

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter