Contexte et historique de Genre en Action

Genre en Action est un réseau d’organisations et de personnes qui soutiennent la prise en compte du genre dans le développement. Le réseau (2003) puis l’association (2009) ont pour promouvoir la prise en compte des inégalités des femmes et des hommes dans les politiques et programmes de développement dans l’espace francophone.

Pourquoi le genre ?

Longtemps considérées comme intouchables, les relations socio-économiques (ou rapports de genre) entre les femmes et les hommes commencent à trouver la place qui leur revient au sein de la recherche socio-économique et politique et de la planification du développement. Il est aujourd’hui acquis que la réduction des inégalités entre les femmes et les hommes est une condition préalable au développement durable.

En effet, la mise en place de politiques de lutte contre la pauvreté interpelle tant les chercheur(e)s que “les politiques” et les agents de développement face à une réalité mondiale, qui se décline différemment selon les contextes : les femmes sont plus pauvres que les hommes et elles sont affectées différemment par la pauvreté. Elles n’ont ni les mêmes responsabilités, opportunités ni les mêmes stratégies que les hommes pour en sortir. Dans de nombreux contextes, leur marginalisation politique et leur exclusion sociale et économique se renforcent mutuellement. Sans prise en compte de ces réalités, les politiques, programmes et projets de développement tendent à renforcer les hiérarchies et les facteurs d’exclusion qui agissent contre les femmes.

Genre et développement : un enjeu dans l’espace francophone

Si la reconnaissance de la place des relations femme-homme (relations de genre) dans le développement progresse, les pratiques francophones dans ce domaine restent encore insuffisantes. Jusqu’à présent, les organismes de développement français - et francophones - n’ont pas encore pris la pleine mesure de cette dimension dans leurs politiques et programmes.

Ce constat est partagé par les universités qui éprouvent des difficultés à intégrer le genre dans leur curriculum. Actuellement, dans le monde francophone, aucun cours de 3ème cycle en genre et développement n’est proposé, hormis au Canada. Seuls des modules isolés sont dispensés par certaines universités, en France et dans certains pays francophones du sud. Pourtant, de plus en plus de doctorants et de chercheurs sont demandeurs d’outils pour alimenter leur réflexion et leur pratique. Ces personnes sont isolées et ne disposent pas de plate-forme d’échange.

Les travaux réalisés sur le genre sont peu valorisés, ce qui représente un manque à gagner évident pour tous les acteurs. L’utilisation des données sur le genre fournies par la recherche « genre » dans la pratique du développement reste très marginale. Les femmes et les hommes de terrain, qu’ils soient membres de réseau de développement, militants politiques ou responsables de programmes/projets rencontrent des difficultés similaires : manque de sensibilité, d’engagement, d’outils, de compétence, de soutien politique et de bonnes pratiques.

Pourtant, des expériences novatrices existent. Sur le terrain, de Madagascar au Mali, des expériences pilotes mettent en évidence les bénéfices de l’approche genre pour un développement plus efficace, durable et juste. Elles affrontent, bien évidement, des difficultés et des résistances auxquelles elles apportent des solutions souvent innovantes, avec les femmes … et les hommes, car le développement des femmes ne se fera pas sans eux.

2003 : Création du réseau Genre en Action

C’est dans ce contexte que Genre en Action est né en 2003, avec pour ambition de permettre à toutes celles et ceux impliqué-e-s dans les questions de développement au nord et au sud de s’informer, de se former et d’échanger sur les enjeux et la pratique de l’approche « genre et développement ». De 2004 à 2014, le site Internet de Genre en Action a été le premier portail d’information francophone en ligne sur le genre et le développement, avec près de 4000 articles, et en moyenne 1100 visites par jour. Les informations publiées ont été relayées par de nombreux sites (gouvernementaux, universitaires, de recherche, d’ONG) en France et dans les pays francophones, et ont alimenté des sites internationaux dédiés aux droits des femmes (Awid, Bridge etc.).

2009 : Création de l’association Genre en Action

Après 7 ans d’existence informelle, le réseau Genre en Action a pris de la vitesse. Le 19 novembre 2009, en marge du colloque "genre et gouvernance", des membres actifs du réseau Genre en Action ont créé l’association Genre en Action pour permettre le développement du réseau Genre en Action et le doter d’une identité juridique.


Premier Conseil d’Administration de l’association Genre en Action

L’association est le moteur légal, administratif et financier d’une part, et le moteur opérationnel d’autre part du réseau Genre en Action. En s’appuyant sur un Conseil d’Administration (50% nord/sud), l’association a pour ambition de mettre en œuvre des stratégies pour que vive et se développe le réseau ; pour qu’il demeure un outil pertinent et collectif, avec des objectifs précis pensés à voix et voies multiples, un rassemblement multi-acteurs concerté mais libre de ses mouvements ; pour qu’il ne devienne pas un simple instrument technique mais s’affirme comme un instrument politique au service de celles et ceux qui l’investiront.

L’enjeu central pour l’association est d’intensifier la dynamique entre les membres du réseau, d’animer sans anémier, d’accompagner sans diriger, de faire avec et non pour, d’être un lien et un liant, à la fois force de propositions et passeur d’idées.

Afin d’être efficace, l’association a d’abord limité le nombre de ses membres à une trentaine d’organisations avant d’ouvrir les adhésions en 2014.

2014 : Genre en Action est reconnue d’intérêt général

En tant qu’organisme à but non lucratif, à caractère social et philanthropique, l’association Genre en Action a été reconnue d’intérêt général, ce qui ouvre droit à des réductions d’impôt pour les dons effectués en France, pour les particuliers et entreprises.

Les dons à Genre en Action donnent lieu à 66% de réduction d’impôt du montant du don pour les contribuables basé.e.s en France. Les déductions ne peuvent cependant pas dépasser 20% du revenu net imposable du particulier. Genre en Action fournit un reçu fiscal qui sert de preuve justificative en cas de demande.

Documents relatifs à l’association Genre en Action :

Télécharger

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter