Hommage à Marie-Lise Semblat

25 avril 2013 - En ce début de semaine, au moment où nous mettions un point final au rapport d’activités 2012 de Genre en Action, nous apprenions le décès brutal de Marie-Lise Semblat, lors d’une mission en Haïti. Nous lui rendons hommage, ici, ainsi qu’aux deux autres personnes qui ont perdu la vie avec elle dans ce tragique accident.

Marie-Lise a été un moteur et un pilier pour de nombreuses organisations qu’elle a contribuées à créer, à soutenir, à former. Pour Genre en Action, elle était aussi tout cela. Dès la création du réseau il y a 10 ans, elle a apporté à cette nouvelle aventure toute l’énergie, la sincérité, la connaissance et la générosité qui la caractérisaient. Membre du CA depuis 2009, elle en était une pièce maîtresse, une formidable force. Marie-Lise prenait de la place, dans le bon sens du terme. Sous ses multi-casquettes qu’elle revendiquait, refusant d’être étiquetée, Marie-Lise combinait un vaste savoir théorique et une pratique de recherche-action tous terrains. Son réseau était immense et elle le partageait généreusement.

Les premiers messages de Marie-Lise arrivaient souvent avant 7h du matin, juste avant son prochain train, rédigés à la hâte entre deux livres fantastiques qu’elle avait lus, trois textes qu’elle devait finir d’écrire hier, une formation pour ses partenaires picards ou marocains. Elle retrouvait rarement tout de suite « dans son bazar de mails » la dernière version à commenter, mais suivait tout de près, avec conviction et pertinence. Ses écrits nous parvenaient ponctués de cent points d’exclamation, en majuscules, avec des commentaires surlignés en jaune (elle était fâchée avec la fonction « ajouter un commentaire » !). Marie-Lise n’avait jamais le temps … et le trouvait toujours pour apporter sa pierre essentielle à l’édifice collectif. « OK, je m’y colle … » et c’était parti ! Elle disait ce qu’elle pensait, poussait des coups de gueule, demandait des nouvelles de tout le monde. Battante, enthousiaste, engagée, généreuse, féministe … Ses messages reflétaient sa vie … s’y entremêlaient des nouvelles d’Aster, de Picardie, du Québec, du Maroc ou du Burkina, de JP, son compagnon, de ses quatre enfants et de ses petits enfants, de son « foutu dos » … tout cela nous était devenu familier et va nous manquer terriblement. La longue liste des témoignages reçus à Genre en Action à l’annonce de son décès résonne, comme sa voix qui se passait de micro, dans le grand vide qu’elle laisse.

Marie-Lise n’a pas dit son dernier mot : elle vivra au travers du nombre impressionnant de textes, de recherches et d’outils dédiés au développement local participatif, aux féminismes, au Sud et au Nord (préférablement dans la rencontre des deux) qu’elle nous laisse, dans l’action des collectifs qu’elle a soutenus - Aster international, le Collège Coopératif, les Maisons des Femmes – et dans l’esprit et le cœur des centaines d’étudiant-e-s et des partenaires qu’elle a « genrés » avec conviction et expérience. Elle portait le nom de Frère avant de prendre celui de Semblat … Initiale MLF ! Un dernier éclat de rire … « Allez, je file » aurait-elle dit.

25 Avril 2013

Claudy Vouhé (Présidente), pour les membres fondateurs et le personnel de l’Association Genre en Action : Annie, Béatrice, Michel, Massam, Justine, Daouda, Lucia, Fatma, Genèse, Awa, Géraldine, Vanessa, Chrystelle, Elise, Mama, Elisabeth, Kadidia, Jivka, Yveline, Clémence, Khady, Mina, Joelle, Latifa, Jeannine, Jamila, Robert, Rosie, Pélagie, Marie, Fany et Angelica.

Spontanément … des mots reçus à l’Association Genre en Action

Un départ si brusque et si violent ! Mais auprès de personnes à qui elle avait envie de transmettre, dans un voyage où elle partait pour échanger, encore une fois ! Au Maroc, où elle a beaucoup agit, il serait dit : "A Dieu nous appartenons, à Dieu nous retournons". Façon aussi de s’aider à accepter et à faire le deuil de nos proches et ami-e-s... Béatrice

Cette grande dame qui a travaillé avec son cœur pour toutes les femmes du monde. Jamila

Genre en Action perd une ressource forte et attachante. Elise

Elle a beaucoup apporté aux associations marocaines. Elle restera gravée dans la mémoire de beaucoup ici à la rive sud de la méditerranée. Latifa

Marie Lise n’était pas seulement une collègue, elle était aussi une grande amie, une conseillère, une personne de notre famille. Jeannine

C’est une perte d’un cœur généreux et d’un esprit coopératif de tout temps. La perte est plus profonde pour moi. Elle m’avait pris de sympathie et d’amitié dans GeA pour m’encadrer à faire un mémoire avec un fort appui de mon ami Emmanuel Seyni Dione qui lui vouait un profond respect humain et intellectuel. Et j’étais sur le point de la relancer pour le mémoire. Oh que c’est triste ! Quelle perte pour tout le mouvement de pour l’égalité et pour la réelle promotion des femmes. Que ses œuvres soient éternelles ! Daouda

Elle est partie comme elle était toujours : en pleine activité ... Même si je me dis qu’elle n’aurait sans doute pas aimé vieillir tranquillement chez elle, c’est un CHOC ! Nous sommes de biens petites choses et nous l’oublions tout le temps ! Nous vivons comme si nous étions éternel-l-es ! Elisabeth

Une boule de vie nous quitte ainsi ... et je suis sûre qu’elle est partie en riant comme elle le fait toujours ! Fatma

Cette douce et serviable amie de nous tous. Combien de fois elle se prêtait à servir et partager. Elle a beaucoup servi l’association depuis l’ile Maurice. Je me rappelle encore à Istanbul en avril dernier juste un an elle riait et partageait tout avec nous. Elle part sans bagages rien qu’avec tout ce qu’elle a pu faire avec ses mains et son cœur ! Mama

Penser que le sourire de Marie-Lise, son inépuisable volontarisme, son inlassable dynamisme...appartiennent désormais au passé, c’est tout simplement...impensable. Robert

Ma tristesse et la certitude que cet événement tragique est au moins arrivé dans un contexte qu’elle avait choisi : l’action, la solidarité, l’échange, la générosité, toujours et encore... Une pensée aussi aux étudiants fervents défenseurs du mouvement coopératif. Joelle

Je n’ai rencontré Marie-Lise qu’une fois lors de notre colloque sur Genre et Gouvernance à Maurice mais elle m’a laissé le souvenir d’une personne attachante et engagée dans ce qu’elle fait. Mina

J’avais beaucoup d’admiration pour l’énergie inépuisable, la passion et l’intelligence avec laquelle Marie-Lise portait le combat féministe ! Elle va laisser un grand vide. Je garderai le souvenir de ses yeux rieurs et de sa voix qui portait si loin. Clémence

Marie-Lise va me manquer terriblement. Elle a contribué, ou plutôt elle a été à l’origine, grâce à son engagement sans faille pour le genre, de la création depuis 2004 du Diplôme inter-universitaire « Conseiller, conseillère Référent-e Egalité Femmes Hommes » porté par les Universités Pierre et Marie Curie et Sorbonne Nouvelle, et j’ai moi-même bénéficié de la formation correspondante avec l’appui de Marie-Lise en qualité d’intervenante. Je garde le souvenir d’une professeure de qualité et chaleureuse doublée d’une femme de conviction. Bodo

Elle laissera un grand vide mais au même temps des bons souvenirs de sa lutte engagée, féministe. Marcela

Je suis bousculée par le départ de Marie-Lise que j’ai connue il y a environ quinze ans au Collège coopératif de Paris à l’occasion d’une formation. Alors qu’elle donnait son cours, j’ai déclaré que j’étais féministe et Marie-Lise a levé les bras en me disant : "bravo ! "Nous nous sommes tout de suite bien entendues. Marie-Lise m’a accompagnée à Bruxelles pour faire un travail avec le Monde selon les Femmes. Elle faisait partie de mes "idoles". C’est grâce à elle que j’ai pu cheminer vers un féminisme populaire. J’ai souvent parlé de Marie-Lise à mes collègues de Vie Féminine, mouvement féministe d’éducation populaire en leur disant : "il faut que vous la rencontriez, c’est quelqu’un d’extraordinaire" disais-je. Je souhaitais tant qu’elle vienne porter son regard sur notre travail, qu’elle rencontre les femmes extraordinaires que je côtoie dans mon quotidien. Je dois faire le deuil de sa visite. Lorsque je descendais à Paris, je traversais la Picardie en pensant à elle, à son travail avec les femmes rurales. J’aurai dû m’arrêter pour un échange chaleureux ! C’est une perte immense, ce départ est abrupte, injuste, intolérable. Marie-Lise, tu nous manqueras ! Magali

Je garderai bien vivant le souvenir d’une Marie Lise battante, enthousiaste et engagée. Claudine

J’ai surtout connu Marie-Lise par téléphone et par mail. Elle faisait le compte de nos échanges à l’occasion du colloque de mai à Toulouse et pratiquement nous avons été en lien tous les jours pendant plusieurs mois. Elle a été la cheville ouvrière à mes côtés pour la réussite de la manifestation. Elle était généreuse, rieuse, travailleuse, persévérante et surtout d’une grande gentillesse et clairvoyance. C’est fou le monde qu’elle semblait connaitre. Elle a ouvert ses réseaux pour la réussite du colloque. Cela a été un grand bonheur de travailler avec elle. Hélène

J’ai rencontré Marie-Lise au colloque de Toulouse en mai 2012 sur "genre et développement agricole et rural" ... Une femme très engagée et convaincue de par son activisme et les nombreux témoignages de conférencières qui ont été présentes grâce à elle. Nous toutes nous venons de perdre une sœur de combat pour le bien-être de l’humanité. Hadi

Pour lire l’intégralité de l’hommage de Genre en Action rendu à Marie-Lise Semblat, cliquez ici.
***

Télécharger

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter