Ile Maurice : appel pour plus de femmes candidates

Le site d’information en ligne IPS international s’est intéressé au témoignage de Sandhya Boygah, se considérant comme une victime de la politique dominée par les hommes sur l’île Maurice. En 2007, son parti, le Parti travailliste au pouvoir, lui a demandé de se retirer pour permettre à un homme de se représenter au poste électif qu’elle voulait.

"Après de longues journées de démarchage électorale intense, de pression sur les ministres et même sur le Premier ministre ; et après avoir négligé sa famille ainsi que ses enfants, Boygah pensait qu’elle pourrait être désignée au poste de présidente du Conseil de district de Pamplemousses/Rivière du Rempart, dans le nord de Maurice.
"Malheureusement, lorsque le moment est venu, le parti a préféré un homme. Cela m’a vraiment fait mal", se rappelle-t-elle.
Elle a ajouté qu’elle insistera pour que son parti la désigne comme candidate aux élections de juillet. (A Maurice, le candidat doit être désigné par le leader de son parti politique avant qu’il ne puisse se présenter à une élection. L’alternative est de se présenter comme candidat indépendant.
Cela fait trois ans qu’on a demandé à Boygah de se retirer à cause de son sexe et, malgré les progrès réalisés pour une représentation accrue des femmes dans la politique, il y a trop de lenteur pour certains."

***
Pour en savoir plus, vous pouvez consulter l’intégralité de l’article sur IPS international

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter