Importance des données genrées (CSW 59, NY, 2015)

20 ans après Beijing et alors que se négocient les nouveaux ODD, la CSW (Commission de la Condition des Femmes) apparaît plus que jamais comme un événement majeur pour faire entendre les voix des femmes. Genre en Action a répondu présent.

La 59ème Commission de la Condition des Femmes s’est déroulée du 9 au 20 mars 2015, au siège des Nations Unies, à New York. Des représentant-e-s des États membres, des entités des Nations Unies et des organisations non gouvernementales (ONG) de toutes les régions du monde ont pris part à cette session.

Compte-rendu de Sarah Mantah, adhérente de Genre en Action

Cette 59ème session de la CSW portait principalement sur 2 axes : l’anniversaire des 20 ans de Pékin et le renouvellement des ODD (Objectifs du Développement Durable) au sein d’un nouvel agenda Post-2015.

De ce fait, le contexte habituel d’un travail à la fois de lobby de la part des associations et d’amendement quotidien (visant l’adoption d’une déclaration onusienne) d’un document de déclaration par les délégations des pays membres de l’ONU n’eut pas lieu de façon classique.

Les associations françaises dont Genre en Action ont par conséquent eu des moments d’échange moins fréquents avec la délégation française ( ia la représentation permanente aux Nations Unies) que les autres sessions de la CSW. Cet agenda inhabituel a toutefois permis des moments d’échange informels entre francophones lors des nombreux "Side-Events" et panels.

Des moments d’échanges importants ont eu lieu notamment suite aux deux interventions programmées de Genre en Action dans le cadre du réseau RF-EFH concernant une lecture féministe de la stratégie économique de l’OIF, puis sur le réseau des Observatoires du Genre (ROEG) dans le cadre d’un panel organisé par le Réseau des parlementaires francophones. Des contacts sont à poursuivre avec les camarades marocain-e-s qui sont très avancé-e-s sur la mise en oeuvre du "gender budgeting" et la création d’observatoires de données locales. A l’évidence, une impulsion forte est également en train d’émerger autour de la Méditerranée, notamment avec le soutien de l’Union européenne. Nous avons ressenti un besoin de partenariat fort de la part des féministes francophones arabes avec l’ensemble des francophones.

Nous devons cependant souligner la force des lobby des associations familialistes catholiques ou musulmanes, qui diffusent leur discours antiféministes tout en utilisant un language soi-disant progressiste en faveur des droits des femmes, c’est-à-dire sans s’afficher frontalement contre les droits sexuels et reproductifs. Toutes les associations présentes ont noté leur force de propagande à force de goodies et de plaidoyer destinés aux plus jeunes.

Sarah Mantah


Voir l’album photo

Genre en Action a participé à deux "side-events", c’est-à-dire des évènements organisés en parallèle de la CSW 59 :

SIDE-EVENT 1
Table ronde sur le Leadership et autonomisation des femmes francophones, organisée par le Réseau Francophone pour l’égalité Femme-Homme (RF-EFH).
Le mardi 10 Mars à 13h15

Les femmes continuent de faire face à de nombreuses discriminations dans l’accès aux ressources économiques et productives, ainsi qu’au travail décent. Le plafond de verre et la segmentation du marché du travail les empêchent d’accéder aux postes de direction et renforcent les inégalités salariales. Le travail domestique et de soins reste invisible et pèse majoritairement sur les femmes.
Comment lever les obstacles à l’autonomisation des femmes et promouvoir leur accès à des emplois décents ?

Avec :

  • Ndioro Ndiaye, Présidente du RFEFH : le Réseau Francophone pour l’égalité Femme-Homme et le document de position « Nous voulons l’égalité maintenant ! »
  • Anne Delorme, Coordinatrice du comité québécois femmes et développement : le renforcement du pouvoir économique des femmes : une questions de droits et un enjeu économique incontournable.
  • Marlène Menoux, Genre en Action : Une lecture féministe de la stratégie économique de la Francophonie et des recommandations.
  • Justine Diffo, Coordonnatrice Nationale - Réseau More Women in POLITICS : Le renforcement de l’autonomisation économique des femmes pour un meilleur leadership.
  • Roger Ferrari, Président de la Conférence des OING de la Francophonie : le rôle du RFEFH partenaire de la Conférence des OING de la Francophonie.

Télécharger la présentation

Marlène Menoux, coordinatrice du réseau, représentera Genre en Action à la CSW 59

Marlène Menoux, coordinatrice du réseau, représentera Genre en Action à la CSW 59

SIDE-EVENT 2
Conférence sur le renforcement des partenariats entre les parlements et la société civile pour la mise en oeuvre des engagements internationaux relatifs aux droits des femmes, par le Réseau des femmes parlementaires francophones
Le mercredi 11 mars 2015 de 18h30 à 20h, salle de conférence n°8

De par leurs fonctions législatives et en tant qu’institutions représentatives au rôle clé au sein de la vie politique, les parlements et leurs membres sont des acteurs majeurs de promotion et de mise en oeuvre des instruments internationaux de protection des droits des femmes. Cependant, des collaborations fortes entre les différents acteurs de la société sont nécessaires et indispensables.Trois domaines dans lesquels cette collaboration est nécessaire afin de renforcer la mise en oeuvre effective des droits des femmes, tel que le prévoit le programme d’action de Pékin, seront abordés :

  • Participation des femmes en politique
  • Intégration de l’égalité des sexes dans le travail législatif
  • Contrôle de l’action gouvernementale

Avec :

  • Françoise Bertieaux, Présidente du Réseau des femmes parlementaires de la Francophonie, députée (Belgique)
  • Ndioro Ndiaye, Coordinatrice du Réseau francophone pour l’égalité femme-homme
  • Justine Diffo, Réseau de soutien à la participation politique des femmes
  • Viviane Teitelbaum, Présidente du Lobby européen des femmes, députée (Belgique)
  • Marlène Menoux, Coordinatrice de Genre en Action.
  • Nicole Ameline, Présidente du Comité CEDEF, députée (France)

L’intervention de Genre en Action a porté sur l’importance d’utiliser des données genrées dans l’élaboration, le suivi et l’application du travail législatif. Dans ce processus, le rôle des Observatoires du Genre issus de la société civile est capital.

Télécharger le programme

Dans la même rubrique :

Répondre à cet article

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter