Journée doctorale "Genre et carrières politiques : quel dialogue ?" (France)

L’Association des Jeunes Politistes de Bordeaux (AJPB) organise la troisième journée doctorale sur le thème "Genre et carrières politiques : quel dialogue ?". Cette journée se propose de contribuer à explorer le lien souvent implicite entre les notions de genre et de carrière dans l’étude des parcours politiques.


Présentation :
Tout comme les autres sciences sociales, la science politique a intégré le concept de genre à sa boîte à outils (Jenson et Lépinard 2009). Dépassant la catégorie « femmes », les études de genre apportent ainsi une perspective nouvelle en insistant sur « les processus par lesquels l’humanité est divisée en deux groupes de sexe, groupes auxquels sont assignées des fonctions différentes et hiérarchisées » (Lieber 2008 : 4). Cette emphase sur la dimension processuelle des rapports sociaux de sexe permet notamment la prise en compte de leur intersectionnalité avec d’autres variables comme les questions de sexualités, de classes, de générations, de nationalités, etc. Dans le cadre de l’étude des parcours politiques, l’intégration de ces multiples paramètres à l’analyse a en particulier ouvert la voie à une meilleure restitution de la diversité des trajectoires militantes (Dunezat 2007), à un examen de l’apprentissage des pratiques politiques en lien avec les normes de genre (Bargel 2009), ou encore à une compréhension des ressorts de la différenciation sexuée des professionnalisations politiques (Achin 2007). Les études de genre ont ainsi rejoint les préoccupations centrales des analyses en termes de carrières (Fillieule 2009 : 54) en mettant l’accent sur la diversité des parcours et des pratiques individuels (voir notamment Becker 1985, Darmon 2008, Goffman 1968, RFSP 2001).
La troisième journée doctorale de l’Association des Jeunes Politistes de Bordeaux (AJPB) se propose de contribuer à explorer ce lien souvent implicite entre les notions de genre et de carrière dans l’étude des parcours politiques. Jusqu’à quel point les deux concepts sont-ils compatibles voire complémentaires ? Quelles pistes de recherche leur combinaison ouvre-t-elle pour l’étude des engagements militants et des métiers politiques ?
Plusieurs dimensions seront privilégiées au cours de cette journée d’étude :

- La notion de carrière invite à se pencher sur la dialectique de la diversité et des points communs de la physionomie des parcours étudiés. Peut-on identifier différentes logiques de carrières politiques au sein de chacun des groupes de genre ou, au contraire, mettre à jour des trajectoires politiques communes à des acteurs sociaux appartenant pourtant à des
groupes de sexe antagonistes ? Quels en sont les facteurs de différenciation ? Sont-ils révélateurs de dynamiques de hiérarchisations entre différentes masculinités et féminités en politique (Connell 2009) ?

- La notion de carrière permet aussi de déplacer le regard vers les différents types de ressources et de contraintes intervenant aux différentes phases du parcours des individus. Qu’apporte à l’étude des trajectoires une analyse du genre en termes de ressources ou de contraintes politiques (Derville et Piochon 2004) ?

- Le concept de carrière incite également à mettre l’accent sur les modifications des pratiques des individus au cours des différentes séquences de leur parcours. La manière dont les individus mettent quotidiennement en scène leurs féminités ou masculinités varie-t-elle au fil des différentes phases de leur trajectoire ? Dans l’affirmative, quelles sont les logiques qui sous-tendent ces variations ?

- Le concept de carrière peut être aussi bien appliqué aux trajectoires politiques qu’aux parcours de genre. Y a-t-il donc un lien entre la carrière de genre (mobilités ascendante ou descendante au sein de chaque catégorie de sexe ou entre les catégories de sexe) et la carrière politique ?

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter