L’ÉGALITÉ DES SEXES ESSENTIELLE AU DÉVELOPPEMENT DE L’ENFANT

L’agence des Nations Unies pour l’enfance a publié son rapport annuel sur la situation des enfants dans le monde, qui conclut que l’égalité des sexes est essentielle à la survie et au développement de l’enfant. UNICEF y propose des mesures pour renforcer la prise de décision par les femmes. (photo : Ayméric Gnimassou)

New York, Dec 11 2006

« Il existe des liens inextricables entre la situation des femmes et le bien-être des enfants. Si elles ne bénéficient pas d’une éducation, si elles ne sont pas en bonne santé, si elles n’ont pas les moyens de se prendre en charge, ce sont les enfants qui souffrent », a déclaré Ann Veneman, directrice du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF).

Dans son rapport intitulé « La situation des enfants dans le monde 2007 » (téléchargeable ici), la plus importante des publications annuelles de l’UNICEF, l’organisation examine la situation des femmes partout dans le monde, indique un communiqué publié à New York.

Le rapport arrive à la conclusion qu’en mettant fin à la discrimination entre les sexes on obtient un « double dividende » au bénéfice des femmes et des enfants - ce qui a, en outre, un effet positif sur la santé et le développement des sociétés dans le monde entier.
Le rapport estime que les progrès récemment réalisés dans la situation des femmes sont encore insuffisants.

« Des millions de filles et de femmes continuent à vivre dans la pauvreté, privées des moyens de se prendre en charge et souffrant de discrimination. Elles sont touchées de façon disproportionnée par le VIH/SIDA, elles ont moins de chances d’être scolarisées et elles sont souvent l’objet de violences physiques et d’abus sexuels. Généralement, les hommes restent mieux rémunérés que les femmes à travail égal », affirme l’agence des Nations Unies.
En favorisant l’autonomisation des femmes, explique le rapport, on sauve des vies d’enfant - et l’impact est trop important pour être ignoré.

À titre d’exemple, il cite une étude de l’Institut international de recherche sur les politiques alimentaires. Cette étude conclut que le nombre des enfants souffrant de malnutrition diminuerait de 13,4 millions en Asie du Sud si les hommes et les femmes avaient une influence égale dans la prise de décision.

En outre, le rapport fait apparaître que la part des ressources du ménage consacrée à la santé, à la nutrition et à l’éducation des enfants est beaucoup plus importante dans les familles où la prise de décision revient essentiellement aux femmes que dans celles où les femmes ne peuvent pas se faire entendre.

Malheureusement l’étude révèle que ce n’est que dans 10 pays en développement sur les 30 étudiés qu’au moins 50% des femmes participent à toutes les décisions du ménage.
Le rapport suggère sept interventions essentielles en faveur de l’égalité des sexes :

En premier lieu supprimer les frais de scolarité et investir dans l’éducation des filles ; consacrer une part du budget à l’égalité des sexes.
Ensuite adopter des lois permettant aux femmes d’être sur un pied d’égalité avec les hommes, empêchant la violence domestique et la violence sexiste dans un conflit, et en intervenant contre ces violences.

Le rapport préconise aussi que les femmes participent à la vie politique, et que l’on implique les femmes dans les organisations de base qui interviennent tôt dans le développement d’une politique.
Il suggère aussi d’associer les hommes - les adultes et les enfants - de telle sorte que tous puissent comprendre l’importance de l’égalité des sexes.
Il faut enfin améliorer la recherche et la documentation sur les questions sexospécifiques, qui sont déterminantes pour arriver à progresser, indique l’UNICEF.

« La promotion de l’égalité des sexes est au coeur des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).
L’Objectif numéro 3 est en effet celui de Promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes.
Si cet objectif est atteint, l’UNICEF estime que des effets favorables se feront sentir non seulement parmi les femmes et les enfants, mais aussi dans beaucoup d’autres domaines - depuis la réduction de la pauvreté et de la faim jusqu’à la santé dans le monde et l’environnement durable.

« La Situation des enfants dans le monde 2007 » montre qu’en favorisant l’autonomisation des femmes, on progresse plus rapidement vers la réalisation de tous les autres Objectifs du Millénaire pour le développement d’ici 2015, affirme l’UNICEF.

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter