L’action collective face à l’imbrication des rapports sociaux

L’ouvrage L’action collective face à l’imbrication des rapports sociaux. Classe, ethnicité, genre, a pour projet théorique et empirique la construction d’une analyse des mobilisations qui tienne compte des multiples rapports inégalitaires entre majoritaires et minoritaires et de l’imbrication de ces rapports de domination. La sociologie des mouvements sociaux, celle des rapports de genre, de classe et de race, la sociologie des identités sont mises à contribution.

L’ouvrage L’action collective face à l’imbrication des rapports sociaux. Classe, ethnicité, genre, a pour projet théorique et empirique la construction d’une analyse des mobilisations qui tienne compte des multiples rapports inégalitaires entre majoritaires et minoritaires et de l’imbrication de ces rapports de domination. La sociologie des mouvements sociaux, celle des rapports de genre, de classe et de race, la sociologie des identités sont mises à contribution.

Présentation de l’ouvrage :

Voilà déjà trois décennies que les sciences sociales s’interrogent
sur l’émergence d’identités plurielles, fluides, éclatées,
ambiguës, dans des sociétés désormais qualifiées de « post-industrielles
 », « post-modernes », « post-fordistes », « post-coloniales
 » ou « post-patriarcales », et invitent à repenser l’articulation
entre la production de ces identités et la pluralité des rapports
sociaux de domination.
Dans ce contexte, le projet théorique et
empirique de cet ouvrage collectif est de construire une analyse
des mobilisations qui tienne compte des multiples rapports inégalitaires
entre majoritaires et minoritaires et de l’imbrication de ces
rapports de domination.
Quelles sont les contradictions nées de
cette imbrication et comment sont-elles concrètement gérées par
les individus et les groupes sociaux en lutte pour la transformation
de l’ordre matériel et symbolique ?
En vue d’éclairer ces débats, les contributions réunies ici croisent
les apports théoriques de plusieurs sous-champs de la sociologie
 : sociologie des mouvements sociaux, sociologie des rapports
de genre, de classe et de race, sociologie des identités. Les terrains
empiriques très variés qu’elles mobilisent permettent de croiser les
regards et de mettre en perspective la situation française.

Ce livre est coordonné par :
- Lionel Arnaud (CRAPE, Université de
Rennes 1),
- Sylvie Ollitrault (CRAPE, CNRS),
- Sophie Rétif
(CRAPE, Université de Rennes 1),
- Valérie Sala Pala
(CERAPSE, Université de Saint-Etienne).

Il comprend des contributions
de :

- Claire Cossée,
- Gaëlle Dequirez,
- Antoine Dumont,
- Jules Falquet,
- Soline Laplanche-Servigne,
- Marion Manier,
- Elise
Massicard,
- Lilian Mathieu.

***

Pour en savoir plus :
L’action collective face à l’imbrication des rapports sociaux. Classe, ethnicité, genre
Paru sous la direction de Valérie Sala Pala, Lionel Arnaud, Sylvie Ollitrault et Sophie Rétif
Editions L’Harmattan (Collection Logiques sociales)
ISBN : 978-2-296-09470-2
Prix : 19 €

Télécharger

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter