L’administration communale au féminin pluriel pour le Burundi

A la suite du scrutin local de fin mai 2010, les Burundaises ont accédé massivement et démocratiquement à la tête des communes. "Elles, qui ont bataillé dur pour s’imposer dans les partis politiques et les organisations de la société civile, bénéficient du soutien de la commission électorale."

A la suite du scrutin local de fin mai 2010, les Burundaises ont accédé massivement et démocratiquement à la tête des communes. "Elles, qui ont bataillé dur pour s’imposer dans les partis politiques et les organisations de la société civile, bénéficient du soutien de la commission électorale."
Le chef de l’État burundais, Pierre Nkurunziza, a signé, le 29 juillet, un décret nommant des administrateurs communaux élus à la suite du scrutin local de mai dernier. Parmi eux, pour la première fois, une proportion importante de femmes (35 %). "Elles étaient au Parlement, parce que cooptées, mais non élues. Cette fois, c’est un coup de maître ! Je les en félicite et leur demande de ne pas décevoir et de bien diriger pour tout le monde", jubile Mme Perpétue Kanyange, présidente de la Synergie des partenaires pour la promotion des droits de la femme (SPPDF).
Comme elle, nombre de sympathisants de la cause des femmes saluent ce score sans précédent. "Au cours de la législature qui se termine, nous avions seulement trois femmes administrateurs communaux. C’était timide et insignifiant à l’échelle nationale. Cette fois, la représentation est très satisfaisante", remarque Immaculée Niyuhire, une féministe.

***
Pour en savoir plus, vous pouvez consulter l’intégralité de l’article L’administration communale au féminin pluriel
Vous pouvez également consulter le site de : Syfia Grands Lacs

Télécharger

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter