L’empire du genre

Dans la revue "l’Homme", affiliée aux éditions de l’EHESS (Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales) de Paris (France), Eric Fassin livre son étude intitulée "L’empire du genre. L’histoire politique ambiguë d’un outil conceptuel". Il y aborde une critique du concept du genre selon une approche historiographique, politique et sociale.

Résumé :
Le « genre » fut créé dans les années 1950 et 1960 par des psychologues américains afin de médicaliser l’intersexualité et la transsexualité. Dans les années 1970, les féministes se sont approprié le terme pour dénaturaliser la féminité, transformant cette catégorie normative en outil critique. Dans les années 1980, tandis que les études féministes jouissent aux États-Unis d’une reconnaissance institutionnelle, les féministes ne sont pas acceptées dans le champ universitaire en France.

Lorsque les questions féministes redeviennent d’actualité à partir de 1989, cette politisation est rejetée au nom de la République : le concept de « genre » devient un enjeu national. À la fin des années 1990, les débats publics reprennent sur les questions sexuelles, et après le 11 septembre,
la légitimité nouvelle du genre est prise dans un impérialisme nouveau de la démocratie sexuelle. La nature ambiguë du genre, à la fois normatif et critique, est aujourd’hui une tension qui définit les études féministes.

Abstract :
« Gender » was created in the 1950s and 60s by American psychologists in order
to medicalize intersexuality and transsexuality. In the 1970s, feminists in the U.S.
appropriated the term to denaturalize femininity, while transforming this normative
category into a critical tool. In the 1980s, while in the U.S., women’s studies benefited from an institutional recognition, feminists were not welcomed in French academia.

When feminist issues got a new start after 1989, this politicization was rejected in the name of the Republic : the concept of « gender » became a matter of national culture. In the late 1990s, public debates about sexual issues were rekindled, and since 911, the newfound legitimacy of gender has become
entangled in the new imperialism of sexual democracy. Gender’s ambiguous nature – both normative and critical – is today a defining tension in feminist studies.

***
Éditions de l’EHESS, L’Homme
2008/3-4 - n° 187-188
pages 375 à 392

***

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter et télécharger : "L’empire du genre. L’histoire politique ambiguë d’un outil conceptuel"

Télécharger

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter