L’enseignement de la théorie du genre - les suites de la polémique

L’enseignement du genre au lycée en France n’a pas fini de créer la controverse. Représentant-e-s des milieux politiques et religieux-ses conservateurs/trices sont montées au créneau contre une "idéologie" qu’ils-elles critiquent, sans toujours bien la comprendre. Bien que la résistance se soit organisée, la théorie du genre risque d’être supprimée avant même d’avoir été enseignée.

La fronde menée contre le genre cet été par Christine Boutin, appuyée par les milieux politiques et religieux conservateurs, semble porter ses fruits. 80 député-e-s UMP ont écrit au ministre de l’Éducation pour dénoncer la présentation de l’identité sexuelle dans les nouveaux manuels scolaires de SVT (Sciences de la vie et de la terre), suivis récemment par 113 sénateurs qui viennent d’écrire à Luc Chatel, pour "protester contre l’enseignement de la théorie du genre en classe de 1ère".

Rappel de l’actualité et des mobilisations de cet été autour de l’enseignement de la théorie du genre dans les manuels scolaires :

Christine Boutin contre l’enseignement de la théorie du genre au lycée

Enseigner le genre : contre une censure archaïque

Contre la "théorie du genre" au lycée, l’UMP se mobilise

- Le 2 septembre 2011, on a également pu entendre au micro de France Inter, Lionnel Luca, Député UMP des Alpes Maritimes et signataire de la lettre contre la théorie du genre, faire un amalgame entre cette théorie et la pédophilie :

"Le problème c’est de ne pas afficher des vérités qui sont très contestables et discutables. La théorie du genre est bien connue aux Etats-Unis, elle sert surtout d’alibi là-bas, à justifier la pédophilie, et donc, je pense, est dommage même pour ceux qui sont attachés à la reconnaissance de l’homosexualité comme telle, à laisser croire que tout est acceptable à partir du moment ou il s’agirait d’une construction culturelle ou sociologique."
A réecouter, à partir de la 21 ème minute.

- Suite à ces insurrections, l’Association FHEDLES (Femmes et Hommes, Égalité, Droits et Libertés dans les Églises et la Société) a publié le 8 septembre 2011, une réponse aux 80 député-e-s ; l’association anime depuis dix ans le centre « Genre en Christianisme » qui a pour objet l’étude critique de la construction religieuse du genre et de ses modes d’influence dans la société civile. Elle se désolidarise des groupes catholiques qui ont inspiré aux députés leur indignation contre les analyses de genre.
Lire la réponse aux 80 député-e-s : Oui à la lutte contre les stéréotypes grâce aux analyses de genre dans les manuels scolaires de sciences de la vie

- Lundi 12 septembre, 113 sénateurs s’élèvent à leur tour contre la théorie du genre

"Cette théorie sociologique et militante qui affirme que l’identité sexuelle n’est qu’une construction culturelle n’a pas sa place dans une matière scientifique et va à l’encontre des principes de neutralité et de liberté de conscience propres à l’enseignement public", affirment les signataires.

- Sur le blog Féministes en tous genres, un très bon entretien a été réalisé avec Thierry Hoquet. Il est maître de conférences au département de philosophie à l’université Paris Ouest Nanterre. Ses recherches portent sur la philosophie des sciences naturelles et biologiques, ainsi que sur les questions de genre et de sexualités. Il apporte son éclairage sur la polémique des études de genre.
Lire l’entretien de Thierry Hoquet : Qui a peur des études de genre… et de la biologie ?

- et l’édito de Septembre de Genre en Action (Septembre 2011) : le son de moral
Entretien avec le diable
La philosophe Judith Butler cible des attaques des députés de droite et des catholiques conservateurs.

***

Vous pouvez également consulter le dossier consacré à l’enseignement du genre sur le site Sisyphe

Télécharger

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter