L’espoir d’un Maghreb pour les femmes : entrevue avec la psychanalyste marocaine Ghita El-Khayat

Port du voile, femmes et politique, en matière de débats féministes, la psychanalyste marocaine Ghita El-Khayat n’en est pas à ses premières armes. En lice pour le prix Nobel de la paix 2008, cette militante a des idées révolutionnaires pour le Maghreb, où les femmes ont un grand rôle à jouer, insiste-t-elle. Entretien.

Il y a quelque chose de grand qui émane de Ghita El-Khayat. Et pour cause. Avec ses quatre doctorats et 37 livres à son actif, cette psychanalyste marocaine âgée de 65 ans en impose. […] La militante féministe parle avec passion de ce qui l’anime. « Le Maghreb se fera avec les femmes ou ne se fera pas du tout. Et pour l’instant, il n’est toujours pas fait », lance-t-elle à brûle-pourpoint.

« J’ai lu les textes fondateurs - la Charte de création du Maghreb est énorme ! -, mais je n’ai pas trouvé un seul mot sur les femmes. J’ai donc fait ma Micheline Dumont en disant que le problème de ces pays, c’était l’absence des femmes », a indiqué Mme El-Khayat qui ne manque pas une occasion de débattre des questions féministe.

Parmi ces combats, celui des NIP (« Non Important Persons » par opposition aux VIP, concept qu’elle a inventé et qui lui a valu d’être proposée pour le prix Nobel de la paix 2008) ; les migrants clandestins ; le féminisme et la politique dans le monde musulman ; l’éducation des femmes ; la question du port du voile.

***

Pour consulter l’article en entier :
Lu sur AWID - L’espoir d’un Maghreb pour les femmes

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter