L’identité genrée au coeur des transformations. Du corps sexué au corps genré

Chrystelle Grenier-Torres qui a coordonné cet ouvrage, est sociologue de l’Université Victor Ségalen, Bordeaux 2, actuellement chercheure associée au Shadyc et membre de l’association Genre en Action. Le fil directeur de cet ouvrage est l’étude des rapports de genre dans des sociétés du Nord et celles du Sud à la lumière des transformations sociales (politiques, économiques, culturelles) qui s’y déroulent et aux prises avec celles-ci. Les multiples contributions tentent d’éclairer ce sujet où le corps sera ici la porte d’entrée privilégiée pour interroger les bouleversements à l’œuvre.
Dessin de Véronique Bevilacqua.


Une série de questions s’impose : comment les
rapports de genre évoluent-ils dans les sociétés ?
Qu’entre-t-il en jeu dans ces évolutions ? Quelles sont les interactions significatives entre les facteurs induisant des changements en termes d’identité genrée ?
S’interroger sur la notion d’identité genrée aux prises avec des transformations quelle qu’en soit leur nature (politique, sociale, économique, culturelle) invite à analyser les processus à l’oeuvre qui participent à construire cette identité et qui sont eux-mêmes pris dans une dynamique de changement. Les transformations peuvent se jouer à différents niveaux physiques et sociaux : celui du corps, du statut, de l’identité sexuelle, des règles et des lois. Elles peuvent désigner des changements qui touchent les sociétés au niveau culturel, économique, social et politique. Elles se donnent à voir autant au niveau micro (l’individu) qu’au niveau macro (la société). Le corps sera ici la porte d’entrée privilégiée pour interroger ces bouleversements à l’oeuvre.

Interface entre le collectif et l’individuel, le corps autant acteur que produit de ces changements est un puissant révélateur de ceux-ci. Il peut donner à voir les modalités de construction de l’identité genrée à travers ses nombreuses mobilisations comme celles de l’art, du travail, de la politique, de la sexualité, de la pratique de la médecine. Le corps est langage et marquage social (Detrez 2002 : 221) ; il peut à ce titre dans ses manifestations apparaître comme révélateur des enjeux de pouvoir sous-jacents à un bon nombre d’activités au sein des sociétés mais aussi révéler les modalités d’appropriation des corps selon des logiques sociales, politiques, culturelles et économiques.

***

Pour en savoir plus, consulter le sommaire et accéder au bon de commande, vous pouvez télécharger la fiche technique de l’ouvrage L’identité genrée au coeur des transformations

***

Source : L’Harmattan

Télécharger

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter