L’impact des changements climatiques sur les femmes

Conférence de presse de l’Organisation des Femmes pour l’Environnement
et le Développement (WEDO) sur l’impact des changements climatiques sur les femmes.

New York, 20/09/2007

L’Organisation des femmes pour l’environnement et
le développement (WEDO) a, ce matin, lancé un appel pour que la
spécificité féminine soit réellement prise en compte dans la thématique
des changements climatiques. Lors d’une conférence de presse organisée
par la Mission permanente de la Suède, au Siège des Nations Unies le
jeudi 20 septembre, WEDO signale en effet que les femmes et les enfants
ont 14 fois plus de risque de mourir que les hommes lors d’un événement
climatique.

Organisée par WEDO, une table ronde aura lieu vendredi 21 septembre à la
Mission allemande sur le thème « comment les changements climatiques
agissent sur les femmes ». Avec les participations de Gro Harlem
Brundtland, ancien Premier Ministre norvégien et de Mary Robinson ancien
Président irlandais et ancien Haut Commissaire des Nations Unies aux
droits de l’homme, cette table ronde tentera d’apporter une contribution
à la Réunion de haut niveau du Secrétaire général sur les changements
climatiques. Celle-ci aura lieu le lundi 24 septembre sur le thème « 
l’avenir entre nos mains : les changements climatiques, un défi à relever
pour nos dirigeants ».

WEDO interpelle particulièrement les instances politiques et
scientifiques en leur demandant « quand allez-vous reconnaître que les
hommes et les femmes ne sont pas égaux face aux changements climatiques ?
 » Lorena Aguilar, membre du conseil d’administration de l’Organisation
rappelle ainsi que « les travaux de la London School of Economics
conduits dans 141 pays ont prouvé que la mortalité due aux catastrophes
climatiques est directement liée aux inégalités économiques et
sociales. À l’inverse, dans les sociétés où les hommes et les femmes
sont égaux en droit, la mortalité est la même entre les hommes et les
femmes ».

Se référant ensuite aux conclusions du Groupe d’experts
intergouvernemental sur l’évolution du climat, Lorena Aguilar a rappelé
que les changements climatiques allaient inévitablement accentuer les
inégalités liées aux questions de santé comme à l’accès à la nourriture
et aux ressources naturelles. Précisément, WEDO réclame que la
recherche de l’égalité entre hommes et femmes soit prise en compte dans
le débat sur les changements climatiques.

Rebecca Pearl et Irene Dankelman, s’exprimant elles aussi au nom de
WEDO, rappellent que pour l’instant les femmes ne sont pas suffisamment
représentées dans les débats sur les changements climatiques. Pourtant
les changements climatiques ont un visage féminin. Il faut ouvrir le
débat, qui est souvent limité à des considérations d’ordre technique,
aux questions sociales et à celles relatives au genre, disent-elles.
Irene Dankelman signale également que « les femmes n’ont pas les mêmes
points de vue que les hommes sur ces questions, ni d’ailleurs les mêmes
comportements : il est démontré par exemple que les hommes en conduisant
plus vite des voitures souvent plus puissantes que les femmes, émettent
davantage de CO2 ».

Communiqué de presse du Département de l’information, Service des
informations et des accréditations, ONU.

Source : http://www.un.org/News/fr-press/doc...

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter