L’insertion professionnelle des femmes. Entre contraintes et stratégies d’adaptation

Sous la direction de Flahault Erika, 2006, PUR, collection "Des sociétés"

Dans un contexte où les jeunes hommes et femmes rencontrent toujours plus de difficultés pour accéder rapidement à un emploi stable et où l’instauration du nouveau Contrat Première Embauche laisse craindre une dégradation des conditions générales d’insertion des jeunes, qu’en est-il de la situation des femmes ? Quelles épreuves et difficultés spécifiques jalonnent leurs parcours d’insertion ? Comment affrontent-elles ces inégalités, voire ces discriminations ?

En quelques décennies, les progrès accomplis par les femmes en matière d’accès à l’éducation et à l’emploi ont été immenses. Les filles sont à présent plus nombreuses que les garçons dans l’enseignement secondaire et supérieur et y obtiennent de meilleurs résultats. Les femmes représentent 46,5% de la population active et leur présence sur le marché du travail relève aujourd’hui de la norme sociale. Cependant, les inégalités restent tenaces en matière de niveau de salaire, de perspectives de carrière, d’exposition au chômage et à la précarité.

Cet ouvrage montre que si les femmes sont effectivement victimes de formes particulières de précarité, elles savent parfois les contourner au moyen de solutions individuelles.

Finalement, une minorité de femmes parviennent aux mêmes postes que leurs collègues masculins après avoir suivi les mêmes formations, tirent parti des statuts singuliers qui pour d’autres catégories de femmes riment inexorablement avec précarité et dépendance, obtiennent des rémunérations et une reconnaissance dignes de leurs efforts. Mais ces parcours sans faute, toujours plus nombreux, côtoient une multiplicité de situations de femmes qui peinent à accéder aux emplois pour lesquels elles ont été formées, aux mêmes conditions de statut et de travail, au même salaire que leurs collègues masculins. Pourtant, au-delà des difficultés pointées, les constats prometteurs ne manquent pas. Les femmes qui entrent ou reviennent sur le marché du travail ne subissent pas passivement les discriminations. Si leur marge de manœuvre est souvent limitée, elle est toujours investie et donne lieu à des stratégies innovantes.

Avec des contributions de Muriel ANDRIOCCI, Christelle AVRIL, Michèle BARGEOT, Thomas COUPPIE, Arnaud DUPRAY, Annie DUSSUET, Dominique EPIPHANE, Erika FLAHAULT, Michèle FORTE, Alain FRICKEY, Claire GAVRAY, Cécile GUILLAUME, Oumaya HIDRI, Emmanuelle LADA, Dominique MAISON, Catherine MARRY, Sylvie MONCHATRE, Stéphanie MOULLET, Myriam NISS, Simone PENNEC, Jean-Luc PRIMON, Marie-Claude REBEUH, José ROSE, Annalisa TONARELLI, Jacques TRAUTMANN, Emmanuel TRIBY.

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter