L’intégration des droits des femmes du Moyen-Orient et de l’Afrique du nord dans le Partenariat euro-méditerranéen

Les droits des femmes en Algérie, Égypte, Israël, Jordanie, Liban, Maroc, Palestine, Syrie et Tunisie

Ce rapport de 2003 traite de neuf pays du Moyen-Orient
et d’Afrique du nord (MENA), partenaires du
Partenariat euro-méditerranéenen présentant des éléments permettant de
comprendre les dynamiques qui freinent ou
stimulent la promotion des droits des femmes.

En janvier 2002, le Réseau euro-méditerranéen des droits de l’Homme (REMDH) a chargé Rabéa Naciri,
marocaine, et Isis Nusair, palestinienne d’Israël,
activistes et chercheuses dans le domaine des
droits des femmes, d’entreprendre une étude en
vue de rédiger un rapport sur les droits des
femmes dans la région MENA. Après des
échanges de vues avec le REMDH, ce tandem
féminin a présenté les grandes lignes de son
rapport en février 2002. Des études de terrain ont
ensuite été menées en mars et avril 2002 dans la
région euro-méditerranéenne, plus particulièrement
en Égypte, en Israël, en Jordanie, au Liban,
au Maroc, en Palestine et en Tunisie. Ce travail de
terrain a consisté notamment en des interviews
avec des organisations travaillant sur la défense
des droits des femmes et avec des activistes et des
universitaires au niveau local. Des sources écrites
ont également été consultées. L’équipe a
rencontré des représentants du Partenariat euroméditerranéen
lors d’une visite à Bruxelles en
février 2002.

Les principaux résultats de cette recherche ont
été présentés et discutés lors d’un atelier sur les
droits des femmes, tenu à l’occasion du Forum
civil euro-méditerranéen de Valence en avril
2002.

Deux mois plus tard, à Athènes, un projet de
rapport a été soumis à discussion au cours d’un
séminaire du REMDH intitulé « Les droits des
femmes dans la région euro-méditerranéenne :
quel partenariat ? », réuni en marge de la 5e
assemblée générale du REMDH. Les membres du
REMDH, de même que des experts et
représentants-clés d’organisations des droits des
femmes de la région euro-méditerranéenne, soit
un total de quatre-vingt-cinq délégués, ont
participé aux discussions et présenté des
commentaires. Leurs remarques ont été prises en
compte dans le présent rapport.

Au cours d’une session ultérieure de discussion, à
Malte en octobre 2002, le groupe de travail sur
l’éducation aux droits de l’Homme du REMDH a
fait des suggestions sur la façon dont ce rapport
pourrait être utilisé afin d’accroître la prise de
conscience sur les droits des femmes dans la
région.

Ce rapport traite de neuf pays du Moyen-Orient
et d’Afrique du nord (MENA), partenaires du
Partenariat euro-méditerranéen : l’Algérie,
l’Égypte, Israël, la Jordanie, le Liban, le Maroc, la
Palestine, la Syrie et la Tunisie. Il ne cherche pas à
évaluer la performance de chaque pays, mais à
présenter des éléments permettant de
comprendre les dynamiques qui freinent ou
stimulent la promotion des droits des femmes.

Trois pays partenaires du PEM ne sont pas évalués
dans ce rapport. Bien qu’un bref commentaire
comparatif ait été incorporé, les droits des
femmes en Turquie, y compris la situation des
kurdes, ne sont pas traités en détail. Il en est de
même en ce qui concerne la situation des femmes
à Chypre ou à Malte. De plus, la question des
femmes appartenant à des minorités culturelles
ou religieuses - comme les coptes ou les berbères
- ou des femmes réfugiées, n’a pas été traitée.
Enfin, il faut mentionner certains développements
intervenus depuis la rédaction de ce
rapport. La première femme juge a été nommée
à la Haute Cour constitutionnelle égyptienne en
janvier 2003 et un décret royal a été adopté en
Jordanie en février 2003, approuvant la décision
du Cabinet de créer six nouveaux sièges
parlementaires pour les femmes aux prochaines
élections (1), pour ne citer que deux exemples. De
même, dans le PEM, la Commission européenne a
lancé un processus d’évaluation des politiques de
l’UE dans le domaine de l’intégration des droits
des femmes. Le présent rapport devrait donc être
considéré comme un aperçu du processus
dynamique de promotion des droits des femmes
dans le PEM.

Ce rapport a bénéficié du généreux soutien de la
Fondation Heinrich Böll et de la Commission
européenne.

Le REMDH tient à remercier tous ceux qui ont
contribué à rendre possible la publication de ce
rapport. Des remerciements tous particuliers à
tous les défenseurs des droits des femmes et aux
chercheurs de la région MENA, qui continuent à
se battre contre la discrimination et la violence
envers les femmes.

REMDH, avril 2003

Télécharger le rapport

(1) Une commission royale – le Comité sur le quota des
femmes parlementaires – avait proposé que huit
sièges parlementaires soient réservés aux femmes,
mais le Cabinet jordanien a opté pour six. Jordan
Time, « “6 parliamentary seat quota not enough”,
say women activists », 14-15 février 2003.

Télécharger

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter