La Situation des enfants dans le monde 2009 : la santé maternelle et néonatale

Le rapport de l’UNICEF, intitulé La Situation des enfants dans le monde 2009, examine l’état actuel de la santé maternelle et néonatale, étudie les éléments fondamentaux d’un environnement favorable aux mères et aux nouveau-nés et esquisse les diverses mesures à prendre pour renforcer l’appui aux soins de santé primaires.

Depuis 1990, l’année de référence pour les Objectifs du
Millénaire pour le développement, 10 millions de femmes
ont succombé à des complications liées à la grossesse et à
l’accouchement, d’après les estimations, et quelque 4 millions
de nouveau-nés sont morts chaque année dans les
28 premiers jours de leur vie. Les progrès accomplis dans
le secteur de la santé maternelle et néonatale ne sont pas
à la hauteur de ceux affichés en
matière de survie de l’enfant, avec
des taux de mortalité des moins de
cinq ans qui ont reculé de 27 %
entre 1990 et 2007.

Il est impératif d’accorder une priorité plus élevée à
l’Afrique et à l’Asie pour accélérer les progrès en faveur
de la santé maternelle et néonatale. Ces deux continents
sont ceux où les problèmes de survie et de santé maternelles
et néonatales sont les plus graves car ils regroupent
environ 95 % des décès maternels et près de 90 % des
décès néonatals.

Les deux tiers de tous les décès maternels surviennent
dans 10 pays seulement, et l’Inde et le Nigéria regroupent
à eux deux un tiers des décès maternels de la planète. En
2008, l’UNICEF, l’Organisation mondiale de la Santé, le
Fonds des Nations Unies pour la population et la Banque mondiale se sont accordés pour travailler main dans la
main et accélérer les progrès en faveur de la santé maternelle
et néonatale dans les 25 pays qui enregistrent les
taux de mortalité les plus élevés.

Les grossesses prématurées et la maternité représentent
des risques considérables pour la santé des jeunes filles.
Plus une fille est jeune quand elle devient enceinte, plus le
risque est élevé pour sa santé et celle de son bébé. Les
décès maternels liés à la grossesse et à l’accouchement
sont une cause importante de
mortalité chez les filles âgées
de 15 à 19 ans partout dans le
monde, représentant près de
70 000 décès chaque année.
Les mariages et les grossesses
précoces, le VIH et le SIDA, la
violence sexuelle et les autres
sévices liés au sexe accroissent
le risque d’abandon scolaire des
adolescentes, ce qui crée un
engrenage de discrimination
sexiste, de pauvreté et de taux
élevés de mortalité maternelle et
néonatale.

L’éducation des filles et des jeunes
femmes est l’un des meilleurs
moyens de briser le piège de la pauvreté et de créer un
milieu favorable à la santé maternelle et néonatale. En
combinant les efforts visant à élargir l’accès aux services
essentiels et à renforcer les systèmes de santé avec des
mesures destinées à donner aux filles et aux femmes les
moyens de se prendre en charge et à assurer leur protection,
on pourra accélérer le rythme du progrès.
À mesure qu’on se rapproche de 2015, la date butoir des
Objectifs du Millénaire pour le développement, le défi qui
consiste à améliorer la santé maternelle et néonatale ne se
limite plus à la réalisation de ces objectifs ; le but est de
prévenir une tragédie humaine. Et le succès se mesurera à
l’aune du nombre de vies sauvées et de vies meilleures.


***

Le rapport rappelle qu’il importe d’établir un cadre de continuum de soins à destination des mères et des nouveau-nés et qu’il est impératif de consolider les systèmes de santé et de travailler ensemble.
Le rapport, qui vient en complément du numéro de l’année précédente sur la survie de l’enfant, s’intéresse en priorité à l’Afrique et l’Asie.

***


Source :
UNICEF

Pour consulter le rapport, veuillez le télécharger : Rapport La Situation des enfants dans le monde 2009

Télécharger

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter