La diversité linguistique est une richesse

Jamais un forum d’Awid n’avait accueilli autant de participants francophones. Fadia Nassif, Cheffe de l’Unité genre de l’Organisation internationale de la francophonie, dresse son bilan.

« Ce serait intéressant de voir comment les langues africaines transnationales pourraient faire un pont entre les langues internationales comme le français et l’anglais dans les grandes conférences. Cela pourrait aider à surmonter la barrière linguistique ». L’idée émane de Fadia Nassif, Cheffe de l’Unité Genre de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF). Tirant le bilan de la participation des 50 francophones financée par l’OIF, la Coopération Suisse, le réseau Genre en Action et AWID, Fadia Nassif n’en estime pas moins que « la diversité des langues africaines qui se présente aujourd’hui comme un obstacle linguistique pourrait être transformée en alors en richesse ».
Fadia Nassif se réjouit par ailleurs « des efforts déployés par AWID pour la traduction et l’interprétation de nombreuses sessions » et salue « la qualité du travail ». En termes de contenu scientifique au forum, Fadia Nassif souligne « le succès enregistrés par les caucus francophones avec un nombre important de participants ». Elle retient enfin la couverture médiatique du forum par la délégation francophone, coordonnée par le réseau Genre en Action qui s’est avérée « une grande réussite de l’équipe de rédaction ».

Propos recueillis par Moussa Diop - FAS Dakar - Sénégal

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter