La violence contre les femmes représente le plus grand scandale de notre époque en matière de droits humains

Campagne d’Amnesty International contre les violences faites aux femmes dans le monde et en Belgique

« Je ne sais vraiment pas ce qui m’a décidée, ce soir-là, à appeler la police, mais je dis toujours que je l’ai fait quand je me suis vue nettoyer mon propre sang. »

Campagne d’Amnesty International contre les violences faites aux femmes dans le monde et en Belgique

Lorraine, une britannique, a été continuellement battue par son compagnon pendant huit ans avant d’en parler à quelqu’un. « Les gens m’ont demandé pourquoi je ne quittais pas tout simplement mon compagnon, mais [...] j’avais très, très peur de lui. À force, on en arrive à s’habituer, à accepter la chose comme un élément normal de sa vie, on s’adapte, on fait face, on cache son calvaire. »

Au Royaume-Uni, les services d’urgence reçoivent en moyenne un appel par minute concernant des actes de violence commis dans la famille. De la naissance à la mort, en temps de paix comme en temps de guerre, les femmes sont confrontées à la discrimination et à la violence dont se rendent coupables les états, la société ou les familles. Une femme sur trois, au moins, a reçu des coups, subi des relations sexuelles imposées ou d’autres formes de mauvais traitements au cours de son existence. Ce chiffre provient d’une étude fondée sur 50 enquêtes menées de par le monde.


Le sondage réalisé par Amnesty sur la Belgique

* Un ménage belge sur trois connaît dans son entourage des cas graves de violences conjugales, selon une étude menée par Amnesty International en Belgique.

* Plus de 60 millions de femmes ont aujourd’hui « disparu » dans le monde en raison de la sélection prénatale selon le sexe et de l’infanticide des bébés de sexe féminin.

* Chaque année, des millions de femmes sont violées par leur compagnon, un proche, un ami ou un inconnu, par leur employeur ou un collègue, ou encore par des soldats ou des membres de groupes armés.

* La violence au sein de la famille est un phénomène endémique dans le monde entier ; la très grande majorité des victimes en sont des femmes et des filles. Aux États-Unis, par exemple, les femmes représentent près de 85 p. cent des victimes des violences domestiques.

* Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), environ 70 p. cent des femmes victimes d’homicide ont été tuées par leur compagnon.

* Dans presque tous les cas, ce sont des armes légères et de petit calibre qui sont utilisées. Les femmes et les enfants représentent près de 80 p. cent des victimes de ces actes, d’après le Secrétaire général des Nations unies.

La résistance

Dans le monde entier, des femmes mènent des campagnes courageuses et mobilisatrices contre la violence. Elles obtiennent des avancées considérables tant sur le plan de la législation et des politiques, que dans la pratique.

Mais les violences se poursuivent.

Amnesty International se joint à cette lutte en lançant la campagne Halte à la violence contre les femmes.

PASSEZ À L’ACTION ! Mettre fin à la violence contre les femmes : c’est à nous d’agir !

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter