Le CEDAW adopte une recommandation générale sur les femmes travailleuses migrantes

Le Comité de l’ONU pour l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes (CEDAW) souligne que la migration n’est pas une phénomène neutre du point de vue du genre, et que les femmes migrantes se trouvent dans une position différente que les hommes en termes de canaux de migration légaux, de secteurs dans lesquels elles immigrent, des formes d’abus qu’elles subissent.

Le Comité de l’ONU pour l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes (CEDAW) a adopté une recommandation générale sur les femmes travailleuses migrantes au cours de sa dernière session, le 4 novembre 2008.

Dans sa Recommandation générale n°26, qui fournit des éclaircissements et une interprétation de l’applicabilité de la Convention de l’ONU sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes, le Comité souligne que la migration n’est pas une phénomène neutre du point de vue du genre, et que les femmes migrantes se trouvent dans une position différente que les hommes en termes de canaux de migration légaux, de secteurs dans lesquels elles immigrent, des formes d’abus qu’elles subissent. Le commentaire général détaille les circonstances qui alimentent la vulnérabilité spécifique à de nombreuses femmes travailleuses migrantes, et adresse une série de recommandations aux gouvernements.

Pour le texte complet de la Recommandation générale n°26 (en anglais)

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter