Le droit de douter : juillet 2004

On allume la télévision, on ouvre le journal ... des femmes sont battues
et meurrent, cela se passe en Europe ... (Violences mâles) et ailleurs ...
on nous parle de régression, de contre-libération menaçante (Il y a 2 sexes) ...

Alors, forcément, il y a des jours où on se demande à quoi ou à qui ça
sert les recherches, les projets, les évaluations et leurs
recommandations, les réunions ... si ça vaut le coup de continuer. Bien
sûr qu’il le faut, la question est plutôt ’comment’ ... ?

s’informer ( Statistiques sexuées pour les universités en France ),

collaborer et échanger (Réseau genre du CAD : actions et priorités des états membres de l’OCED sur le genre. ),

s’outiller (Questions et réponses sur les rapports de genre ),

intervenir dans les politiques (Evaluation de la Coopération Française : Quelle place pour le genre ?),

équiper les femmes (Citoyennes africaines de la société de l’information)...

Autant de possibilités que de disparités. Alors si certains jours on a le
droit de douter, on n’a pas celui de laisser faire, parce que les
inégalités de genre, ça existe en Europe et partout ailleurs !

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter