Les eurodéputés ne participeront pas à Rio+20 pour des raisons budgétaires

Le sommet des Nations unies Rio+20 sur le développement durable ne comptera pas avec la présence des eurodéputés qui ont annulé leur projet d’envoyer une délégation au Brésil le mois prochain. L’affaiblissement des propositions majeures du projet de texte qui sera négocié lors de la conférence et l’absence des importants représentants politiques comme Barack Obama et David Cameron alimentent les craintes que ce sommet soit un échec.

Cet article a été publié par www.euroactiv.com, le 10 mai 2012
La décision a été prise cette semaine par un groupe politique de coordinateurs du comité de l’environnement en raison des coûts de plus en plus élevés de l’hébergement.
« L’importante augmentation des coûts estimés pour la participation à ce sommet n’est pas justifiable, surtout à une époque où les Européens doivent se serrer la ceinture », a expliqué le président de la commission de l’environnement, Matthias Groote.
Les pays présents à Rio pour le premier sommet de la Terre en 20 ans devront s’engager en faveur de dix nouveaux objectifs de développement durable pour la planète et promettre de bâtir des économies vertes.
Selon une ébauche du programme, ils devront également discuter d’un nouvel accord visant à protéger les océans, approuver l’élaboration d’un rapport annuel sur l’état de la planète, mettre en place une agence mondiale pour l’environnement et nommer un médiateur mondial ou un haut commissaire pour les générations futures.
Certaines propositions majeures du projet de texte qui sera négocié lors de la conférence de l’ONU sur le développement durable le mois prochain sont actuellement affaiblies par les participants à une réunion informelle à New York, ont affirmé des observateurs, alimentant les craintes que ce sommet ne soit un échec.
Des dizaines de chef d’État, de dirigeants politiques et de célébrités sont attendus à la réunion Rio+20 de l’ONU sur le développement durable qui se déroulera à Rio, au Brésil, en juin prochain.
M. Groote a demandé hier (9 mai) que le Parlement dépose officiellement une plainte auprès du secrétaire général de la conférence.
« Le gouvernement brésilien aurait dû prendre des mesures pour que les hôtels ne puissent pas profiter de la situation. Cela fait également partie de leurs responsabilités en tant qu’organisateurs de cette grande conférence », a déclaré le rapporteur du Parlement sur la biodiversité et l’utilisation efficace des ressources, Gerben-Jan Gerbrandy (ADLE, Pays-Bas) qui devait diriger une délégation de 11 membres.
Le président américain, Barack Obama, et le premier ministre britannique, David Cameron, ont également annoncé qu’ils ne participeraient pas à la conférence. Le premier ministre britannique, David Cameron, a fait part de sa décision malgré sa promesse de former « le gouvernement le plus vert qui ait jamais existé » et le fait que la date du sommet ait été modifiée afin d’éviter qu’il n’ait lieu au même moment que le jubilé de diamant de la reine Elizabeth II.


Traduit de l’anglais par Amandine Gillet

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter