Les femmes à l’épreuve du VIH dans les pays du Sud. Ouvrage rendu public par l’ANRS

Consultable et téléchargeable sur leur site, L’ANRS (Agence Nationale de recherche sur le sida et les hépatithes virales) vient de rendre public cet ouvrage. La condition des femmes vivant avec le VIH dans les pays du Sud reste une question majeure. Alors que l’épidémie s’est globalement stabilisée au niveau mondial, les femmes sont les plus touchées en Afrique sub-saharienne, région qui rassemble le plus grand nombre de personnes atteintes.

La vulnérabilité des femmes, face au risque d’infection, a été largement décrite et commentée, mais leur situation, lorsque l’infection a été diagnostiquée, est encore assez mal connue et fait l’objet de discours contradictoires. Leur condition, lorsque vulnérabilité bioclinique, pauvreté, domination masculine et stigmatisation liée au VIH s’additionnent, mérite donc d’être mieux com- prise. Il est essentiel de disposer de connaissances scientifiques validées et aussi précises que possible.

Cet ouvrage s’intéresse plus particulièrement au rôle des systèmes de soins des pays du Sud. Ces systèmes de soins, aux moyens limités, qui ont réalisé des avancées spectaculaires sur le plan technique et en santé publique pour l’extension de l’accès aux traitements du VIH au cours des années 2000, ont-ils accru ou réduit la vulnérabilité féminine ? Dans quelle mesure permettent-ils de répondre aux besoins spécifiques des femmes vivant avec le VIH ? Sont-ils efficaces pour réduire les iné- galités de sexe face à l’accès aux soins ? Permettent-ils aux femmes d’accéder à des traitements ou à des stratégies préventives acceptables et efficaces ? Favori- sent-ils l’autonomie et la reconnaissance des femmes, dans leurs multiples rôles de patientes, de mères, d’épouses et d’accompagnantes de personnes atteintes ? Ont-ils su s’adapter à l’évolution des besoins des femmes, alors que l’infection à VIH est devenue une « maladie chronique » grâce au traitement antirétroviral ? Facili- tent-ils des rapports équilibrés entre hommes et femmes, notamment dans le contexte du couple et de la famille, lorsque celle-ci est confrontée au VIH ?
Ces questions constituent aussi un enjeu pour l’ajustement des systèmes de soins. À cet égard, diverses pistes s’ouvrent : faut-il mettre en place des mesures spécifi- quement destinées aux femmes ? Promouvoir la prise en compte du couple, qui permet de dépasser l’actuelle responsabilisation univoque des femmes indissociable du paradigme « mère-enfant » en vigueur dans le système de soins ? Favoriser l’acceptabilité des services pour les hommes, afin qu’ils s’impliquent davantage dans la santé des enfants et de la famille ? Donner davantage de place aux interventions des associations, notamment féminines, qui assurent les conditions sociales de la continuité de la prise en charge médicale au plus près des femmes ? Favoriser leur reconnaissance auprès des institutions sanitaires ? L’approche et les résultats pré- sentés dans cet ouvrage qui, selon les orientations de l’Anrs, proposent une réflexion multi-disciplinaire dans une perspective opérationnelle, visent à produire des éléments de réponse à ces questions.
Souhaitons que ces résultats soient largement utilisés et interprétés pour améliorer la réponse des systèmes de soins face à la situation des femmes et des hommes exposés au VIH dans les pays du Sud.

***

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le communiqué final
Pour consulter et télécharger cet ouvrage, vous pouvez aller sur le site de l’ANRS

Télécharger

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter