Les femmes victimes de conflits armés en Afrique et la réforme du secteur de la sécurité

Pulchérie Nomo Zibi, Directrice exécutive de Femmes, Sécurité et Développement/Women, Security and Development nous présente l’une de ses publications concernant les femmes et les conflits armés en Afrique. Il s’agit d’une analyse stratégique qui repose sur une perspective d’actions participatives, dans la mesure où elle vise un changement aussi bien dans les législations nationales et organisations internationales impliquées dans le maintien de la paix en Afrique sub-saharienne, que dans les modes d’organisation, de contestation et d’action des femmes victimes de conflits.

Extrait :

Ces dernières années, l’Afrique subsaharienne est le théâtre de conflits armés qui constituent un véritable désastre pour les droits humains. La communauté internationale et les organisations régionales africaines interviennent dans ces crises pour résoudre les conflits dans l’optique d’une paix durable. Cependant, la logique sécuritaire a entraîné une augmentation de la stigmatisation et de la violation des droits des femmes dans les opérations de maintien de la paix, aggravant ainsi les disparités entre les hommes et les femmes dans un contexte de vulnérabilité et d’inégalités sociales et économiques déjà existantes.
La résolution des conflits armés ne se limite pas à l’arrêt des combats, mais va au delà, dans un processus qui englobe non seulement la sécurisation ou la mise en place des institutions, mais également et surtout la gouvernance partagée et participative, ainsi que le respect des droits des personnes. La prise en compte des droits fondamentaux des femmes et la nécessaire implication des ces dernières pose un double défi. D’abord relever la sexospécificité dans la résolution des conflits et ensuite démontrer que les impacts sont différenciables pour les femmes suivant les différentes législations nationales au stade de la consolidation de la paix qui concerne la gouvernance, la démocratisation et les droits des personnes.

Sur l’auteure :
Pulchérie Nomo Zibi est Directrice de Femmes, sécurité et développement/ Women, security and development. Chercheure associée à l’Observatoire sur les Missions de paix de la Chaire Raoul- Dandurand de l’UQAM et Coordonnatrice du projet de recherche interdisciplinaire « Genre et maintien de la paix ».

***

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter et télécharger l’article Les femmes victimes de conflits armés en Afrique et la réforme du secteur de la sécurité

Télécharger

Dans la même rubrique :

Communauté

  • Devenir membre
  • Se connecter
  • Nos membres
  • Le genre se bouge
  • Publier un article

infoGENRE

S'abonner à la newsletter